A partir du jeudi 1er juillet prochain, tous les achats électroniques effectués dans les magasins extra-communautaires paieront la TVA au taux de 23%, quelle que soit la valeur du produit. Jusqu’à présent, il y avait une exonération de TVA pour les achats inférieurs à 22 euros.

Ce changement s’inscrit dans le cadre de l’entrée en vigueur de la nouvelle directive européenne modifiant le régime de TVA. Cette législation aurait dû être appliquée le 1er janvier, mais en raison de la situation pandémique, les autorités européennes ont décidé de la reporter de six mois supplémentaires.

Pour savoir pratiquement tout ce qui va changer, ce que vous devez faire si votre achat est bloqué par les douanes, les nouvelles procédures, et même quels territoires appartiennent ou sont à l’intérieur des pays de l’Union européenne, mais qui, fiscalement, sont considérés comme extra- communauté, nous laissons une série de questions et réponses pour clarifier les doutes respectifs concernant les changements qui prendront effet à partir de jeudi prochain.

Qu’est-ce qui va changer dans les achats en ligne ?

Toutes les marchandises achetées dans les magasins de commerce électronique en dehors de l’Union européenne seront soumises à la TVA, quelle que soit leur valeur. Jusqu’à présent, les achats inférieurs à 22 euros étaient exonérés de cette taxe.

Quand la nouvelle législation sur les achats en ligne dans les pays tiers entrera-t-elle en vigueur ?

Le 1er juillet de cette année. La législation aurait dû entrer en vigueur le 1er janvier, mais en raison de la pandémie, les autorités européennes ont décidé de la reporter de six mois supplémentaires, afin de donner aux États membres plus de temps pour adapter leurs systèmes informatiques.

Que faire si vous effectuez un achat avant le 1er juillet, mais qu’il n’arrive au Portugal qu’après cette date ?

Dans ce cas, vous devrez payer les frais supplémentaires. Sur le plan juridique, le compte est la date de livraison et non le jour où l’achat est effectué.

Y a-t-il une limite à l’exonération de TVA ?

Non. Il n’y a plus d’exonération de TVA pour les produits d’une valeur allant jusqu’à 22 euros provenant de boutiques numériques hors UE.

Comment savoir si le prix des produits est TTC ou non ?

Pour faciliter ce processus, l’UE a créé un portail électronique appelé IOSS (Import One Stop Shop) où le commerce électronique peut s’inscrire pour assurer l’intégralité du processus de paiement de la TVA et se conformer aux normes européennes. Si vous trouvez cette désignation sur le site Web où vous effectuez votre achat, vous serez assuré qu’aucun frais supplémentaire ne sera requis.

Et vais-je devoir prouver que j’ai déjà payé la TVA ?

Dans ce cas non. Le paiement est effectué au moment de l’achat et la commande arrivera à votre domicile sans frais supplémentaires. Le règlement de la TVA est assuré entre le vendeur et l’Administration fiscale. Une facture commerciale est générée automatiquement qui permettra aux sociétés de transport, telles que CTT, DHL, FedEx, entre autres, de passer la douane et de la déposer chez le client sans aucune contrainte.

Que faire si j’achète dans une boutique numérique qui n’est pas enregistrée auprès de l’IOSS ?

La taxe devra être acquittée lors de l’entrée du produit sur le territoire national.

Et si oui, que dois-je faire pour payer la TVA ?

Il y a deux processus. Si vous entrez votre numéro de téléphone au moment de l’achat, vous recevrez un SMS pour lancer le processus de dédouanement dès que les marchandises achetées quittent le pays d’origine. Si vous n’avez pas fourni vos coordonnées, ce n’est qu’à l’arrivée du produit à la douane qu’une lettre vous sera envoyée pour commencer tout ce processus.

Si l’achat est effectué dans un magasin allemand, dois-je payer le taux de TVA en vigueur dans ce pays ou au Portugal ?

Le taux de l’État membre où le produit est vendu. Tous les articles sont soumis à la TVA applicable dans le pays de destination qui, dans le cas du Portugal, est de 23%

Que se passe-t-il si j’achète un produit en vente en Chine via une boutique en ligne de l’UE ?

Dans ce cas, vous devrez payer la TVA. Pour des raisons fiscales, le pays d’origine de l’envoi est pris en compte et non la localisation géographique de la boutique en ligne. Pour cette raison, vous devrez vérifier qui vend le produit même si vous achetez dans un magasin au sein de l’UE.

La loi couvre-t-elle tous les pays de l’UE ?

Oui, mais attention aux territoires qui font partie d’un espace communautaire mais qui, fiscalement, sont considérés comme extra-communautaires. Par exemple, si vous faites vos achats sur des sites aux Canaries, Territoires de Ceita et Melilla, Andorre, Saint-Marin, Mont Athos, Guyane française, Ile de la Réunion, Guadeloupe, Jersey, Guernesey, Gibraltar et Ile de Man, vous devrez vous conformer avec les mêmes règles.

Et gardez-vous les droits de douane et les droits de douane sur les produits que j’achète en ligne ?

En principe, oui, mais avant tout, il est important de préciser ce que sont les droits de douane et les droits de douane. Le premier est un paiement pour un service d’analyse et de classement des produits par les douanes, tandis que le second est une taxe à l’importation sur les produits extra-UE établie annuellement par l’UE et qui varie selon la catégorie de marchandises.

Dois-je payer des droits de douane sur tous les produits ?

Non. La nouvelle directive maintient l’exonération pour les achats inférieurs à 150 euros. Mais il existe des exceptions pour certaines classes de produits, comme le tabac et l’alcool, entre autres.

Combien payez-vous en frais de douane ?

Les frais peuvent varier en fonction de la valeur totale de la commande, qui comprend la valeur du produit, le service de transport et même l’assurance, le cas échéant. A ce montant s’ajoute la TVA au taux de 23%.

Quel est le but de ces changements ?

Il y a beaucoup de. L’un des principaux est de réduire les inégalités que le commerce électronique créait entre les entreprises opérant à l’extérieur et à l’intérieur de l’UE. Une autre consiste à essayer d’harmoniser les politiques fiscales entre les pays de l’espace communautaire. Mais la principale est liée à la baisse des recettes de TVA que les magasins numériques engendraient dans l’Union européenne. Selon les dernières données, en 2018, l’UE estimait que la TVA non perçue dans la communauté était de l’ordre de 140 milliards d’euros. Et une bonne partie de ce manque à gagner potentiel provenait des achats en ligne dans d’autres pays.