Une fête illégale à laquelle assistent un grand nombre de personnes a été désignée comme la principale cause d'une nouvelle épidémie de Covid-19 à Lagos.

Le conseil local a fait cette annonce hier après-midi (15 juin), révélant que plusieurs nouveaux cas d'infection avaient déjà été confirmés.

"Bien qu'ils ne figurent toujours pas dans le rapport quotidien du Conseil national de la santé (DGS), il y a déjà des cas positifs confirmés", a déclaré le conseil.

«Les autorités sanitaires effectuent des tests et déterminent les mesures d'isolement, ainsi que l'identification des chaînes d'infection possibles afin de contrôler l'épidémie le plus rapidement possible.»

Le conseil a déploré que «l'origine de cette flambée ait compromis le bon travail» qu'il avait effectué jusqu'à présent.

Selon les dernières données révélées hier par l'autorité sanitaire de l'Algarve (ARS Algarve), Lagos n'a eu que huit cas confirmés de Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Les chiffres mis à jour devraient être révélés plus tard dans la journée.

"Cette situation aurait pu être évitée si les mesures de prévention n'avaient pas été manquées", a déclaré le conseil.

Le maire Hugo Pereira a exhorté les citoyens locaux à reprendre leur vie quotidienne, mais avec un «grand sens des responsabilités».

michael.bruxo@algarveresident.com