Les vins Claypot, ou vinhos da talha comme ils sont connus au Portugal, les aiment ou les détestent sont là pour rester. De plus en plus de producteurs expérimentent l'utilisation de récipients en argile plutôt que des cuves en acier ou des tonneaux en bois et les résultats sont intéressants.

Bien sûr, c'est ainsi que les vins ont été élaborés à l'origine et c'est une méthode qui n'a jamais vraiment disparu. Ici au Portugal, en particulier dans l'Alentejo, quelques producteurs purs et durs se sont accrochés à la technique, mais ce n'est qu'au cours des 10 dernières années que nous avons commencé à voir des établissements vinicoles modernes introduire des vins de terre cuite dans leurs portefeuilles.

Ce vin, de la ville de Vila Alva dans l'Alentejo, est en fait la résurrection d'un ancien vignoble en terre cuite qui a fonctionné pendant environ 30 ans jusqu'à sa fermeture en 1990. Récemment réinventé par les descendants du vigneron d'origine "Mestre" Daniel et nommé dans son honneur, c'est un grand blanc corsé à base de raisins Antão Vaz, Perrum et Roupeiro.

Le vin est non filtré, fermente et vieillit sur lies dans les pots en argile, résultant en un vin qui jette une quantité inhabituellement élevée de sédiments blancs fins (et buvables). Pour ceux qui ne sont pas intimidés par l'apparence d'un verre de vin trouble, il peut être servi avec les sédiments bien mélangés. Mais s'il est laissé au fond de la bouteille, le dernier verre ressemblera à une soupe de minestrone trouble. Il est préférable de laisser reposer la bouteille pendant environ une heure pour laisser les sédiments se déposer puis de décanter soigneusement.

La couleur du vin est d'un jaune cuivré profond, avec des notes d'amandes, de fruits blancs et de noyaux humides au nez, sec et corsé en bouche avec une structure tannique ferme et une excellente acidité, une finale extrêmement longue.

C'est un vin de cuisine intéressant, un partenaire parfait pour un bon plateau de fromages et idéal pour accompagner un poisson riche, une soupe de fruits de mer ou un ragoût. 19,95 € chez Apolónia.

patrick.stuart@open-media.net