Le Dr Horror, tel qu'il était surnommé par la presse à tabloïd, ne peut plus pratiquer.

L’obstétricien dont les bébés sont nés avec des handicaps incapacitants et des malformations – dont plus récemment un petit garçon né sans visage – a enfin été «radié».

Selon les informations recueillies aujourd'hui, le conseil de discipline de la section sud de la région de l'association des médecins (Ordem dos Médicos) a examiné cinq plaintes contre Artur Carvalho et, pour chacune, a prononcé une suspension de cinq ans.

Pour couronner le tout, la chambre a toutefois émis une «dépêche commune» appliquant la sanction maximale: l'expulsion.

Ce ne sera pas une fin à la question. La prochaine étape sera l'enquête du ministère public qui, pour l'instant, n'a pas avancé.

Dans ce cas, la mère du bébé Rodrigo – né à Setúbal en octobre dernier sans yeux, nez et partie de cerveau – dit espérer que Carvalho sera condamné à une peine de prison.

«Je me sens heureuse», a-t-elle déclaré, se référant à la décision du conseil supérieur. «En partie, justice a été rendue. Mais il doit y avoir un cas juridique. Je veux qu'il (Artur Carvalho) soit envoyé en prison ».

Le cas de la lutte contre Rodrigo a choqué la nation l'année dernière lorsque ses parents ont été informés qu'il ne survivrait pas au-delà de quelques jours.

L'enfant aura huit mois ce dimanche.

Tragiquement, les spécialistes ont souligné qu'il y avait très peu de choses à faire sur le plan clinique pour aider son développement qui sera toujours sérieusement compromis.

Ses parents ont été informés tout au long du dépistage prénatal de leur fils que tout le monde était «bien» avec son développement, tout comme de nombreux autres parents de bébés nés avec des malformations qui auraient dû être clairement interprétées à partir des échographies de routine (cliquez ici).

Dit Observador, Artur Carvalho a le droit de faire appel de son expulsion – auquel cas la question serait renvoyée au Conseil supérieur de l’association des médecins, puis potentiellement devant les «tribunaux administratifs».

natasha.donn@algarveresident.com