La vigneronne Susana Esteban, dans la partie nord de l’Alentejo, peut être invitée à produire des vins qui se distinguent par leur originalité. Elle élabore des vins d’argile depuis quelques années maintenant et c’est en fabriquant un pot d’argile blanc l’hiver dernier qu’elle a rencontré un très heureux accident.

Susana est espagnole et bien qu’elle n’ait jamais fait de Sherry, c’est le phénomène inhabituel connu sous le nom de «flor» à Jerez, en Espagne, qui donne au Fino Sherry sa saveur unique.

Ce vin «Tira o Véu» (ôter le voile) a naturellement bénéficié d’un voile de cellules de levure remontant à la surface et créant une coiffe qui réagit à la fois avec l’oxygène au-dessus et le vin en dessous.

Le vin était à l’origine destiné à être un blanc d’argile de qualité supérieure issu de son vignoble le plus prisé composé de vieilles vignes mixtes datant d’environ 85 ans. Mais en novembre 2019, quelques mois après la fermentation et alors que le vin commençait à vieillir sur lies, Susana a remarqué que le «voile» commençait à se déposer à la surface des argiles et a décidé de le laisser vieillir pendant neuf mois.

Le résultat est quelque chose d’assez unique, de très inhabituel et, pour ceux d’entre nous qui aiment un bon Sherry sec, très bon en effet.

Contrairement au Sherry, ce vin n’est pas fortifié (la teneur en alcool est de 13%), mais certains des arômes de marque que l’on attend d’un beau Fino ou Manzanilla Sherry, comme les amandes et le pain cuit au four, se mêlent au nez aux fruits blancs et aux herbes. notes d’un vin d’une qualité exceptionnelle. En bouche, il est à la fois frais et savoureux avec une grande minéralité et une finale ferme et sèche.

Seulement 1600 bouteilles ont été produites à partir du millésime 2019, mais le vigneron a déjà vu les conditions se reproduire cet hiver et on peut s’attendre à quelque chose de similaire à partir de la récolte 2020. Ce vin n’est pas pour tout le monde et plaira surtout à ceux qui apprécient le Sherry sec et qui sont prêts à payer le prix fort (32,95 € chez Apolónia).

Ce n’est pas non plus un vin facile à accompagner de la nourriture, mais, comme apéritif d’excellence, c’est un partenaire idéal pour un bon jambon pata negra et je peux voir des sommeliers l’associer à des plats de poisson fumé ou peut-être une soupe au consommé fumé.

patrick.stuart@open-media.net