Au total, il y a 11 propositions qui passeront par la salle de concert gérée par l'Académie et l'école professionnelle de musique de cette ville dans le quartier d'Aveiro, selon une affiche qui, également exceptionnellement en raison de la pandémie, sera déjà entrecoupée des concerts. annoncé pour l'édition 2020 du FIME – Festival international de musique d'Espinho.

L'Académie apportera également sur scène Chano Dominguez et Hamilton de Holanda, les orchestres classiques et jazz locaux, et le projet commun à Frankie Chavez et Peixe, complétant ensuite cette offre musicale avec du théâtre et des arts visuels, à travers la compagnie du marionnettiste russe Viktor Antonov, dans le cadre du festival local "Mar Marionetas", et de l'exposition collective avec le troisième cycle d'illustrations dédié au 30e anniversaire de l'école professionnelle de musique d'Espinho.

«Dans ce moment d'incertitude énorme, il est impératif de donner ce signe de force et de reprogrammer, même si, en substance, nous venons de reprogrammer des émissions précédemment annulées», a déclaré à Lusa André Gomes, le programmeur de l'auditeur.

Il dit cependant que «ces temps exceptionnels» affirmaient encore plus la valeur de la culture et de l'art, sous ses multiples formes: «Ils sont essentiels pour surmonter l'isolement et sentir que nous faisons partie de quelque chose de plus grand, faire un autre pas en avant ».

En ce qui concerne spécifiquement les concerts, le dernier quart de l'Auditorium couvre différents genres, à commencer par la pop des Trois Tristes Tigres, aux «frontières de l'intersection avec la danse, le théâtre et la littérature».

Décrivant Ana Deus et Alexandre Soares comme «auteurs de certaines des musiques portugaises les plus intemporelles», André Gomes annonce à la salle Espinho, le 9 octobre, «le début absolu de son nouveau disque original».

Le 16, suit «la première collaboration entre l’Espagnol Chano Dominguez et le Brésilien Hamilton de Holanda» qui, en tant qu ’« icônes d’improvisation »au piano et à la mandoline, matérialisera« une fusion jazz vibrante à travers les traditions flamenco. et la musique brésilienne ».

Les deux artistes accumulent entre eux «deux Grammys latins et 16 nominations» et, après des partenariats avec des musiciens tels que Wynton Marsalis, Herbie Hancock, Chick Corea et Dave Matthews, à Espinho, rendront hommage à Paco de Lucia et Baden Powell.

Folk et indie seront à l'honneur le 24 octobre, avec le projet «Miramar», de Frankie Chavez et Peixe, dont les différences de style s'estompent dans un travail commun à la guitare. Ils ont sorti leur premier album commun en 2019 et, en plus d'être "considéré comme l'un des meilleurs albums nationaux", cette œuvre a également été "nominée par les critiques de la spécialité comme meilleur LP européen indépendant de l'année".

En première nationale, le 6 novembre, arrivera l'artiste espagnol Rodrigo Cuevas qui, de manière «singulière et moderne», combine le flamenco et autres folklores espagnols avec l'électronique et d'autres éléments contemporains. Attendez-vous à «l'humour, l'érotisme élégant, l'hédonisme et la célébration des droits non négociables».

L'affiche de l'Auditorium recommande ensuite la musique classique de l'Orchestre Classique d'Espinho, dirigé par Pedro Neves et le violoniste Pedro Meireles, en tant que soliste. Le 13 novembre, le répertoire se concentrera sur Dvorák et Schumman, en tant que représentants du romantisme d'Europe centrale, mais le même collectif reviendra le 19 décembre, avec une musique de film commentée par le critique de cinéma Mário Augusto.

Le Néerlandais Joep Beving passera également par l'Auditorium, dont André Gomes dit: «Le fait qu'il soit l'un des pianistes vivants les plus écoutés au monde aujourd'hui en dit long sur la portée de sa vision musicale particulière, dont l'aspect mélancolique se traduit par des mélodies d'une profonde capacité. implication ».

Le 14 novembre, il apportera à Espinho les thèmes de l'album «Henosis», édité «par le célèbre Deutsche Grammophon, lauréat d'un prix Edison».

Le programme de l'Académie comprend également, le 4 décembre, un concert du quatuor du saxophoniste Ricardo Toscano, qui, «jeune, mais déjà établi», consacrera toute cette «performance» à John Coltrane, et, le 11, un spectacle pour Espinho Jazz Orchestra, avec lequel le pianiste galicien Abe Rábade interprétera ses propres compositions, leur donnant un «développement d'improvisation».

Toutes ces initiatives respecteront les restrictions imposées par la direction générale de la santé: dans le cas des spectacles, la réservation préalable des billets nécessitera un paiement dans les 48 heures, en personne ou par virement bancaire.

AYC // MAG

Le contenu Três Tristes Tigres, Joep Bevin, Toscano et Frankie Chavez à Espinho jusqu'en décembre apparaît d'abord dans Visão.