Les travailleurs de Groundforce seront en grève pour les heures supplémentaires entre le 15 et le 29 juillet, suivi de trois jours supplémentaires de grève totale, exigeant le paiement des salaires dans les délais, a-t-on annoncé aujourd’hui.

« […] la sitava [Sindicato dos Trabalhadores da Aviação e Aeroportos] elle déposera immédiatement un préavis de grève pour les heures supplémentaires de 00h00 le 15 juillet à 24h00 le 29 juillet », a indiqué la structure dans un communiqué.

Par ailleurs, le syndicat a indiqué qu’il délivrerait « en temps utile » un nouveau préavis de grève pour les 30 et 31 juillet et le 1er août, qu’il avoue répéter dans les mois suivants, « pour autant que cela soit justifié ». .

Le 15 juillet également, à Lisbonne, se tiendra une plénière des associés de Sitava.

Dans le document, la structure syndicale a regretté qu’après le retard des salaires en février, ainsi que le paiement en deux versements en mai, les travailleurs soient confrontés à un autre mois au cours duquel les salaires ne seront pas payés à temps.

« À ce jour, les travailleurs du SPdH/Groundforce ont fait preuve d’un sens irrépressible des responsabilités et d’une foi en l’avenir de l’entreprise », a souligné Sitava, ajoutant qu’il est inacceptable que, bien qu’étant « plus productifs que jamais », les travailleurs ne voient pas leur salaire versé en plein.

« […] Le temps est venu pour les travailleurs d’en dire assez, afin de voir leurs droits les plus élémentaires respectés. Les travailleurs de la SPdH ont le droit de travailler dans une entreprise stable dirigée par de bonnes personnes », a-t-il conclu.

Lundi, le Syndicat des travailleurs des transports du Portugal (STTAMP) et le Syndicat des travailleurs de l’entretien des aéroports et de l’aviation (STAMA) avaient déjà appelé à une grève chez Groundforce du 16 au 18 juillet, en plus d’autres arrêts partiels.

Dans un communiqué, les structures ont indiqué avoir émis « ce préavis de grève, couvrant tous les aéroports portugais », et qu’il y aura « à partir du 12 juillet 2021 une grève partielle à la première et à la dernière heure de chaque horaire dans un délai quart de travail, pour une durée indéterminée ».

En outre, à partir du même jour, les travailleurs se mettront en grève « pour toute forme d’heures supplémentaires ou de travail un jour férié, pour une durée indéterminée ».

PE (ALYNE) // EA