Le Théâtre des Etudiants de l'Université de Coimbra (TEUC) crée en octobre «Pelo Menos Hoje» (Au moins aujourd'hui), une pièce qui réfléchit sur la pandémie et comment elle a déconstruit les formalités quotidiennes, avec une partie des acteurs «à distance».

La pièce, qui sera sur les lieux du 2 au 8 octobre, ne devait pas porter sur la pandémie et devait faire ses débuts le 27 mars, dernier exercice de la formation dispensée par le TEUC depuis octobre 2019, mais la pandémie a changé les virages à la compagnie de théâtre universitaire, la directrice, Liliana Caetano, a déclaré à l'agence Lusa.

«J'étais avec eux pendant le dernier mois et demi et nous étions tous désolés à la maison, car il ne restait que deux semaines avant le début du match», a-t-il déclaré.

Avec l'enfermement, du groupe de 11 acteurs en formation, certains, originaires du Brésil, sont retournés dans leur pays et d'autres étudiants sont retournés sur leurs terres, sans possibilité de revenir à Coimbra.

Malgré ce contexte, le groupe s'est de nouveau réuni à distance à partir de juillet et a décidé de passer à une nouvelle création qui reflétait l'époque où ils vivaient, a-t-il expliqué.

«Sur la plateforme Zoom, nous avons parlé de ce que c'était que d'être enfermé, de ce qui nous arrivait, nous avons fait plusieurs vidéos et avons fini par créer une œuvre, une pièce de théâtre avec quatre acteurs, les seuls disponibles pour continuer physiquement à Coimbra et avec le reste des gens. en vidéo », a déclaré Liliana Caetano.

La pièce, en plus d'être une réflexion sur l'époque dans laquelle nous vivons, est aussi le reflet de ce même contexte, entrant en dialogue, au Théâtre de poche du TEUC, les vidéos des étudiants qui sont avec les acteurs sur scène.

"Il y a des moments uniquement sur vidéo, il y a des moments de vidéo avec des acteurs sur scène et des moments uniquement d'acteurs sur scène", a-t-il déclaré.

Selon Liliana Caetano, il s'agit d'une pièce qui cherche à représenter «la déconstruction» des formalités quotidiennes forcées par la pandémie.

«Certains moments comme un simple café, un anniversaire ou un mariage ont été déconstruits pendant la pandémie», a-t-il noté, faisant référence en demandant aux membres éloignés de créer des vidéos qui parlent de l'endroit où ils se trouvaient et des moments précis qui dépeignent leur enfermement.

«Les vidéos décrivent ce qu'ils ont vu et ce qu'ils ont vécu», a-t-il noté, précisant que la pièce «est presque un exercice documentaire, mais avec la beauté du théâtre».

«Depuis les écrans des fenêtres, des mots confinés et des gestes d'un futur reporté. Nous sommes tous sur scène, mais d'ici là, nous ne pouvons pas toucher. Avec la matière humaine, nous avons exercé absurdement la déconstruction des formalités quotidiennes. On ne sait pas ce que sera demain, mais au moins aujourd'hui on est là », lit-on dans le synopsis de la pièce.

Acteurs Ane Gabilondo, Anna Roha, Carolina Quaresma, Fernanda Andrade, Gabriela Guedes, Inês Bertelo, Larissa Alves, Lia Vieira, Lucas Brito, Mailson Santana, Maria João Ribeiro, Naomi Machado, Susana Nóbrega, Vero Chiriboga, Wilson Domingues.

La pièce sera présentée du 2 au 8 octobre, sans session les 4 et 5.

Les réservations pour le spectacle peuvent être faites à teuc.teatro@gmail.com.

JGA // SSS

Le contenu du TEUC est présenté en première à Coimbra, une pièce de théâtre qui réfléchit sur la pandémie avec des acteurs à distance apparaît pour la première fois à Visão.