La TAP procédera à un processus classique de «mise à pied», qui passera par une réduction des périodes normales de travail ou une suspension des contrats, à partir de lundi prochain et pendant 12 mois.

Selon un message adressé aux salariés, auquel Lusa avait accès, l’entreprise assure cependant que «l’actuel processus de licenciement n’entraînera pas une réduction de la rémunération des travailleurs au-delà de celle résultant des réductions déterminées. Par l’accord d’urgence. (s) conclu avec les organisations syndicales ou, le cas échéant, par les régimes de substitution approuvés par la TAP, aux termes et en vertu de la Dépêche des finances, du travail, de la solidarité et de la sécurité sociale et des infrastructures et du logement n ° 818-A / 2021 , du 19 janvier ».

La société a justifié que «compte tenu du contexte actuel, bien connu de nous tous, dans le cadre du processus de déclaration TAP en situation économique difficile (SED), il est désormais annoncé que nous devrons recourir à des mesures dans le cadre de la procédure pour la réduction des périodes normales ou la suspension des contrats de travail («mise à pied classique»), qui débutera le 1er mars, et qui devrait durer une période estimée de 12 (douze) mois, aux conditions et aux fins du 300 (3) du Code du travail ».

Dans la même note, le transporteur justifie que «ce régime de licenciement, étant similaire, comporte des règles différentes des mesures auxquelles ils ont eu recours d’avril à novembre 2020. A propos de ces différences, notamment dans le champ de leur application et leur exécution pratique , TAP dit qu’il le fera au fur et à mesure qu’il progressera dans ce processus.

Ainsi, «pour le mois de mars 2021, tous les travailleurs de TAP seront couverts par une réduction des heures de travail d’un certain pourcentage: (1) dans la plupart des zones Terra, le pourcentage sera réduit de 25%, à une seule exception cela aura une réduction horaire moindre; (2) tandis que dans le cas du PN [pessoal navegante, ou seja de cabine e cockpit] la réduction horaire est totalement liée aux plans déjà réalisés; c’est-à-dire que chaque membre d’équipage bénéficiera d’une réduction horaire différente en fonction du planning déjà connu et divulgué », lit-on dans la même note.

L’entreprise a également annoncé que «chaque travailleur sera informé demain [sábado], Le 27 février, de votre situation concrète en termes de régime / modalité qui vous sera appliquée ».

Aujourd’hui, le Syndicat national du personnel navigant de l’aviation civile (SNPVAC) et l’Union des pilotes de l’aviation civile (SPAC) ont approuvé des accords d’urgence dans l’entreprise.

ALYN / MSF // MSF

Le contenu de TAP progresse avec une «  mise à pied  » classique de 12 mois à partir de lundi apparaît en premier à Visão.