La TAP a réduit sa capacité de 72% et le nombre de vols de 68% en septembre de cette année, par rapport à la même période en 2019, a déclaré le président exécutif de l'entreprise, Ramiro Sequeira, dans un message envoyé aux travailleurs.

Dans la lettre, à laquelle Lusa a eu accès, le responsable dit que le transporteur va commencer à «divulguer une 'fiche d'information' opérationnelle (document contenant des informations), de manière régulière sur le mois précédent», ayant également créé «un canal intranet sur Ce thème ".

«Ce premier rapport comprend des indicateurs cumulés et met inévitablement en évidence l’impact de l’évolution de la pandémie, des impositions et restrictions sur la mobilité des passagers et du comportement de la demande, sur la« performance »de la TAP», souligne Ramiro Sequeira.

Ainsi, selon la lettre, TAP a réduit sa capacité (appelée ASK, «siège kilomètre disponible») de 72% en septembre 2020, par rapport à septembre 2019. Au cours de la même période, le transporteur a réduit de 68 le nombre de vols. %, selon les informations communiquées par le PDG de TAP.

Dans les données publiées dans la «fiche d'information», TAP a également révélé que la réduction de capacité s'est ralentie, par rapport à juillet et août, avec des baisses de 88% et 75%, respectivement.

"Le taux d'occupation global moyen des TAP sur les vols effectués entre mai et juillet, après la période d'escale quasi totale, est de 60%, vingt points de pourcentage en dessous du taux moyen mondial de 2019, malgré la réduction de la capacité réalisée" , il avance.

Ramiro Sequeira précise que "ces valeurs sont en ligne avec l'étude de l'IATA (International Air Transport Association, en anglais) qui observe un taux d'occupation de 49% sur les vols internationaux et de 64% sur les vols intérieurs, en août", rappelant que l'association prédit "que le trafic mondial baissera de 66% en 2020 et que des valeurs similaires à celles de 2019 ne seront récupérées qu'en 2024".

Le président du transporteur observe «avec inquiétude» le comportement actuel de la demande, qui est inférieur à celui des mois d'été et «avec des réservations de plus en plus faites pour le court terme (principalement pour le mois suivant)», garantissant que l'entreprise devra «Continuer à adapter» la planification des vols «à cette nouvelle dynamique de marché».

"Ce scénario ne sera qu'une exception pendant la période des fêtes, au cours de laquelle nous prévoyons d'être dimensionnés pour la légère augmentation de la demande attendue", assure-t-il.

Ramiro Sequeira précise également que le transporteur a souscrit aux appels internationaux «pour l'adoption de mesures de test globales et coordonnées, par les différents pays, qui permettent une plus grande sécurité dans la réservation et la réalisation des voyages, et encouragent la mobilité des personnes avec plus de confiance».

«La dernière étude IATA prouve à quel point il est sûr de voyager en avion; le risque de contracter la maladie est un cas pour 27 millions de passagers, et depuis début 2020, seuls 44 cas potentiels de contagion à bord ont été identifiés », garantit-il.

Le président de TAP n'a pas révélé de détails sur le plan de restructuration de l'entreprise, qui est en cours de préparation par Boston Consulting Group (bcg), mais promet de rendre compte aux travailleurs de «leur état» et de les maintenir «impliqués dans celui-ci, selon l'importance de la contribution de chacun ».

ALYN // MSF

TAP: Le contenu de l'entreprise réduit la capacité de 72% et le nombre de vols de 68% en septembre apparaît en premier à Visão.