Dans un communiqué, le syndicat précise que « le 21 avril 2022, au siège de la DGERT, [Direção-Geral do Emprego e das Relações de Trabalho]» la société s’est présentée, « avec l’arrogance napoléonienne habituelle » et que, « heureusement, certaines des perles que nous avons l’habitude d’entendre de bouche à oreille ont été signées par les parties présentes ».

Le syndicat a assuré que, selon le procès-verbal, « donnée la parole à la représentante de l’entreprise, elle dit ne pas comprendre les motivations qui ont conduit à la convocation de ces trois grèves et leurs modalités. Il estime que la combinaison de ces trois grèves permettra aux travailleurs de rejoindre la grève non pas pour les raisons indiquées, mais pour pouvoir manquer quand cela leur conviendra ».

Par ailleurs, la structure syndicale précise que « confrontée au STAMA concernant l’interdiction, après avoir reçu le préavis de grève, d’embaucher directement ou indirectement des personnes, pour pallier le manque de personnel dans le fonctionnement quotidien, une fois de plus les napoléoniens position rose, qui dessine toute une manière d’être et d’agir, et dit à l’éditeur : « … les embauches qui se font ne sont pas destinées à remplacer les grévistes, mais à répondre aux besoins saisonniers nés de l’opération elle-même » ».

« Le représentant de l’entreprise a également tenté de faire allusion » doucement « à une prétendue négociation sur l’AE [acordo de empresa] 2020 », soulignant que STAMA « peu importe le respect » qu’il peut « avoir pour les clauses de cette AE » il n’est pas d’accord « avec le même », ajoutant qu' »il est bon de noter que ces grèves maintenant annoncées, traitent avec non-respect de l’AE de 2016 et rien d’autre ».

Contactée par Lusa, la société de ‘manipulation’ n’a pas répondu directement à ces accusations et s’est référée à un précédent communiqué, indiquant à Portway que les « arguments en faveur de l’arrêt ne sont pas sérieux car des enjeux liés à l’évolution de carrière, à l’adaptabilité ou à la rémunération du travail extraordinaire, lorsque l’entreprise a mis sur la table des négociations » des propositions de « mise à jour de la grille salariale », « de mise à jour de la valeur des primes d’ancienneté » et de la « valeur des congés dans le barème » et de « suspension des évaluations et annulation de leurs effets » ».

« Ce sont des propositions concrètes qui améliorent la vie des travailleurs de Portway, dans la mesure des possibilités de l’entreprise, après deux ans de lourdes pertes », a-t-il dit, soulignant que « dans cette perspective, il n’est pas acceptable de prendre une position qui paralyse l’entreprise et menace la survie du même

« Portway réaffirme, une fois de plus, qu’il est disponible pour un dialogue social constructif et engagé à trouver des solutions, malgré la situation financière précaire dans laquelle il se trouve », ajoutant qu' »il est important de parvenir à un consensus avec les sept syndicats avec représentativité à Portway afin qu’il soit possible de converger vers des solutions qui contribuent au redressement et à la stabilité de l’entreprise ».

La STAMA a émis plusieurs préavis de grève pour cette année à Portway, dont une grève de 21 jours jusqu’à la fin de 2022, selon un communiqué publié le 6 avril.

Ainsi, un « préavis de grève totale » a été présenté, selon la structure syndicale, pour les 30 avril, 14 mai, 04 juin, 11, 12, 24 et 25 juin, 02, 16 et 30 juin. 06 et 20 août, 03 et 17 septembre, 01 et 15 octobre, 05 et 19 novembre, 04, 23 et 25 décembre.

En plus de ces grèves totales et en raison du paiement des heures supplémentaires, un « préavis de grève à toutes les heures supplémentaires, y compris les jours fériés, a été présenté, commençant le 22 avril 2022 avec ‘terminus’ le 31 décembre 2022 ».

En revanche, « en termes d’adaptabilité ou d’élasticité », un préavis de grève a été présenté « à tous les travaux sous adaptabilité ou élasticité, y compris les jours fériés, à compter du 22 avril 2022 avec ‘terminus’ le 31 décembre », a indiqué la STAMA.

ALYN //RBF

Le contenu STAMA maintient les grèves sur Portway après l’échec des transactions apparaît en premier dans Vision.