Le contrat de concession pour l’exploration de lithium et d’autres minéraux à Serra da Argemela, dans les municipalités de Fundão et Covilhã, a été signé fin octobre, confirmé aujourd’hui par la Direction générale de l’énergie et de la géologie (DGEG).

Dans une réponse écrite à l’agence Lusa, la DGEG précise que le contrat avec la société qui a soumis la demande de concession (PANN – Consultores de Geosciences) a été signé le 28 octobre 2021.

L’information précise qu’elle a déjà été publiée sur le site officiel de la DGEG sur Internet et qu’« elle sera publiée, par extrait, dans Diário da República ».

Comme il l’ajoute, « le concessionnaire ne peut démarrer l’exploration qu’après avoir obtenu une Déclaration d’Impact Environnemental (DIA) favorable ou conditionnellement favorable, conformément au Plan Minier et à l’Etude d’Impact Environnemental approuvés, aux termes de la loi et du contrat ».

Interrogée sur la prise en compte des positions défavorables des communes de Covilhã et Fundão, la DGEG garantit que « tous les avis y afférents ont fait l’objet d’analyse et de considération », mais rappelle qu’ils « ne sont pas contraignants », en liaison avec les lois de 2015 et 2021.

Pour autant, il précise que les consultations seront également favorisées dans le cadre de la procédure d’Etude d’Impact Environnemental et rappelle que « le concessionnaire ne pourra démarrer l’exploration qu’après avoir obtenu une Etude d’Impact Environnemental (DIA) favorable ou conditionnellement favorable ». .

Le processus de concession minière d’une exploration à Serra da Argemela a débuté en 2011 et début 2017, la demande d’octroi de la concession de la société PANN – Consultores de Geosciences Lda a été publiée, et a été renouvelée en 2020.

La demande vise l’exploration et le gisement de lithium et d’autres minéraux, dans une zone de 403,7 hectares, très proche des paroisses, une situation qui a été fortement contestée par la population et le Groupe pour la préservation de la Serra da Argemela (GPSA ), ainsi que par les municipalités de Fundão et Covilhã et par différents partis politiques.

Par ailleurs, en mars 2018, l’Assemblée de la République a également approuvé à l’unanimité une recommandation au gouvernement de suspendre le processus jusqu’à ce qu’il y ait une « évaluation complète de la situation en vue d’un nouveau prononcé ».

Après cela, la société PANN – Consultores de Geosciences Ltd. a renouvelé la demande de concession de l’exploration, une situation qui a également suscité la polémique car l’annonce a été faite pendant une période où un confinement était en vigueur.

La DGEG a alors décidé de suspendre le délai de dépôt des plaintes concernant la demande de signature d’un contrat pour une exploration de lithium dans la Serra da Argemela, une décision qui n’était en vigueur que pendant les périodes d’état d’urgence.

CYC // SSS

Contenu Le contrat d’exploration de lithium signé à Serra da Argemela, Fundão et Covilhã apparaît d’abord à Visão.