«Après analyse du projet de prospectus et l’annonce de l’annonce de lancement, le Conseil d’Administration considère que les objectifs de l’initiateur de Semapa semblent en ligne avec les objectifs stratégiques de Semapa et, dans la meilleure compréhension du Conseil d’Administration, des changements importants dans la situation actuelle des travailleurs, la situation financière et celle des autres parties prenantes ne sont pas anticipés, donc cette offre, au vu des critères énoncés à l’article 181 du CVM, est opportune et ses conditions sont adéquates »lire dans le communiqué transmis à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM).

Le 19 février, Semapa a annoncé que la holding familiale Queiroz Pereira, Sodim, avait lancé une OPA (OPA) «générale et volontaire» sur les actions qu’elle ne détient pas dans la société, offrant 11,4 euros par action.

La direction de l’entreprise, qui opère dans les secteurs des pâtes et papiers, du ciment et de l’environnement, a en outre recommandé à chaque actionnaire de prendre une décision individuelle «concernant l’acceptation ou la non-acceptation de l’offre», en fonction de ses propres objectifs en termes de rendement, de liquidité et horizon temporel d’investissement.

Dans le document, Semapa a également constaté que la contrepartie de l’offre représente une prime de 20% par rapport au cours de clôture avant l’annonce préliminaire, ainsi qu’une prime de 37,2% par rapport au prix moyen pondéré des six mois précédant le annonce.

«En analysant l’évolution du cours de l’action Semapa (base = 100) au cours de la période de vingt-quatre mois précédant la publication de l’annonce préliminaire, il apparaît qu’il s’est déprécié de 38,4% contre une dévaluation de l’indice de référence PSI -20 sur 8,5%. La même analyse faite depuis le début de la pandémie, c’est-à-dire depuis le 11 mars 2020, aboutit à une dévaluation de 7,2% de l’action Semapa contre une appréciation de 11,6% de l’indice », a-t-il souligné.

La société a également déclaré que les administrateurs Filipa Queiroz Pereira, Mafalda Queiroz Pereira et Lua Queiroz Pereira, liés aux deux sociétés, avaient l’intention d’accepter l’offre de Sodim, proposant de vendre toutes ses parts dans l’offre.

Selon les informations transmises à la CMVM, jusqu’à présent, le conseil d’administration de la Semapa n’a reçu aucun avis des travailleurs «concernant les répercussions de l’offre sur le niveau d’emploi».

A travers sa filiale Cimo – Gestão de Participações, Sodim détient 71,906% du capital de Semapa, correspondant à 73,167% des droits de vote de la société cible.

Le lancement de l’offre est soumis à plusieurs conditions décrites dans l’annonce préalable, dont l’octroi par la CMVM de l’enregistrement préalable de l’offre.

Lors de la séance de bourse d’aujourd’hui, l’action Semapa est restée inchangée à 11,90 euros.

PE (ICO) // MSF