Plusieurs mouvements et collectifs ont répondu à l'appel du mouvement «Fridays For Future» et mobilisent des efforts pour organiser une nouvelle «grève climatique» comme celle du 27 septembre 2019, selon les informations publiées aujourd'hui.

Le but de la manifestation, initiée par les jeunes avec la grève des classes vendredi, est d'atteindre différents secteurs de la société civile.

«Il n'y a toujours pas de réponse suffisamment ambitieuse à la menace imminente de la crise climatique. La profonde crise climatique ne ralentit pas et les ondes de choc du covid-19 aggravent ses impacts, révélant les faiblesses de ce système et laissant des milliers de personnes au bord du chômage, de la précarité et de la pauvreté », lit-on dans le communiqué annonçant la nouvelle journée de protestation.

Pour le collectif Save the Climate, la solution à la crise climatique passe par «une transition énergétique juste», qui reconfigure les moyens de production à base de fossiles et garantit la souveraineté énergétique et la «démocratie productive», avec des emplois décents.

«Tant pour notre gouvernement que pour les grandes entreprises, le profit continue de prendre le pas sur notre avenir», affirment les abonnés d'un manifeste dans lequel s'inscrivent les grandes lignes d'action et de contestation.

Les revendications sont claires, disent-ils: «La juste transition énergétique dont la société portugaise a un besoin urgent passe par une juste requalification des travailleurs des secteurs polluants, notamment dans les centrales thermoélectriques de Sines et Pego, d'ici la fin des concessions pour explorer les énergies fossiles au Portugal, pour l'investissement et l'électrification du chemin de fer; pour la création d'un secteur public qui pilote le processus de production d'énergies renouvelables, pour l'annulation de tout grand projet entraînant une augmentation des émissions de gaz à effet de serre, pour un accès équitable à l'eau potable et à l'alimentation, ainsi que pour l'accès à un logement de qualité pour l'ensemble de la population », entre autres mesures.

«Contre la montre, nous sommes descendus dans la rue pour construire une société juste pour tous, une société qui s'adapte aux effets du changement climatique et qui change son paradigme, ses relations sociales et la façon dont elle consomme, transporte et produit, pour éviter le chaos climatique », affirment-ils.

L'organisation appelle les étudiants, les organisations non gouvernementales, les collectifs, les associations, les syndicats et tous les citoyens à se rassembler dans les rues le 25 septembre (vendredi), en respectant les mesures d'hygiène et de sécurité déterminées pour la pandémie de covid. -19.

AH // ZO