Le groupe Santos & Pecadores s'est aujourd'hui démarqué de «toute attitude ou position» prise par le chanteur Olavo Bilac, rappelant qu '«il n'a pas donné de spectacle depuis 2014» et qu'un procès est en cours contre le musicien.

Le groupe a envoyé aujourd'hui à l'agence Lusa une déclaration «dans le but de clarifier les fans et le public en général», et pour «ces derniers jours plusieurs actualités sont apparues dans les médias et sur les réseaux sociaux qui remettent en question la bonne réputation. dos Santos & Pecadores », ainsi que leur« patrimoine ».

Olavo Bilac, qui faisait partie, entre autres, de Santos & Pecadores, Resistência et Zeca Semper, s'est produit samedi lors d'un dîner-party Chega à Leiria, et le chef du parti, André Ventura, a rendu le moment public en partageant sur les réseaux un selfie avec le chanteur.

Dans le communiqué envoyé à Lusa, les musiciens Pedro Cunha, Pedro Almeida, Pascoal Simões et Rui Martins précisent que "le groupe Santos & Pecadores ne s'est pas produit en 2014" et que "le processus du groupe Santos & Pecadores contre Monsieur. Olavo Bilac ».

Selon les musiciens, le procès a été intenté "pour usurpation, abus et dilapidation des actifs du groupe, ainsi que pour rupture de contrat" ​​qui les lie à Olavo Bilac ", et qui l'empêche d'utiliser et de jouer en direct toute œuvre du groupe. groupe en situation solo, ce qu'il fait depuis plusieurs années contre la volonté du groupe en même temps qui (…) empêche le groupe de reprendre son activité normale ».

Le groupe a décidé de publier la déclaration pour «se démarquer de toute attitude ou position prise unilatéralement par m. Olavo Bilac ».

Le groupe Santos & Pecadores, qui est devenu populaire dans les années 1990 principalement grâce au thème «Não Voltar Vou a Ser Fiel», a été fondé en 1987 par Olavo Bilac, Rui Martins, Pedro Almeida, Pascoal Simões et Pedro Cunha.

Ces derniers jours, Olavo Bilac a été critiqué sur les réseaux sociaux pour s'être produit au dîner-rallye de Chega.

Lundi, le chanteur, dans un communiqué envoyé aux médias, a déclaré qu'il devait «une explication à tout le monde», en plus de lui-même.

«Oui, il est vrai que je suis allé travailler professionnellement pour un dîner privé à la fête Chega, avec lequel je n'ai aucune relation politique ou émotionnelle. Oui, c'est moi dans le "selfie" pris par André Ventura, dans un dernier moment de ma performance. J'avoue qu'à l'époque je voyais cela comme une autre performance et un autre 'selfie', surtout à un moment où moi, les musiciens qui m'accompagnent et les techniciens avons presque tout leur gagne-pain annulé depuis mars… Mais je me rends compte que J'avais tort », a écrit Olavo Bilac.

Olavo Bilac a souligné qu '«il n'a jamais» eu l'intention de «soutenir Chega», tout comme «il n'a jamais» soutenu aucune force politique, pour laquelle il a joué «tout au long de sa carrière».

Le chanteur a admis qu '"il aurait dû avoir la perspicacité de se rendre compte que ce n'était pas juste un autre concert pour une autre fête et les implications que cette performance professionnelle allait déchaîner …".

«Je m'excuse auprès de mon auditoire d'avoir été en quelque sorte offensé par cette situation, car j'ai toujours défendu des valeurs en tant que citoyen indépendant qui sont très différentes de celles proclamées par ce parti. Je m'excuse également auprès de mes pairs de l'industrie, des musiciens qui ont déjà hypothéqué la journée tant de fois en raison de leurs principes. Parfois, je demande de ne jamais dire non ou de refuser une photo, en mettant des situations privées en faveur des autres. Cette fois, je n'ai pas pensé à ceux qui sont les plus proches de moi… », a-t-il conclu.

JRS // SR

Le contenu Santos & Pecadores se démarque d'Olavo Bilac contre qui la procédure judiciaire est en cours apparaît d'abord à Visão.