« Avec cet investissement, qui a été accompagné dès l’origine par l’aicep, le Groupe Repsol est devenu l’un des plus gros investisseurs nationaux. L’agrandissement du complexe industriel de Sines est le plus gros investissement industriel des 10 dernières années au Portugal. Il permettra, après son achèvement, d’améliorer directement la balance commerciale du Portugal », précise l’entreprise dans un communiqué.

Pour le président exécutif de l’entreprise, Josu Jon Imaz, cité dans le même document, l’investissement dans deux usines de matériaux polymères « montre l’engagement de Repsol envers son complexe industriel au Portugal ».

« L’entreprise est engagée dans le développement industriel, qui permet la transition énergétique, tout en créant de la richesse et des emplois de qualité », précise Imaz.

Il s’agit de la construction d’une usine de polyéthylène linéaire (PEL) et d’une usine de polypropylène (PP), chacune d’une capacité de 300 000 tonnes par an, à Sines, dans le district de Setúbal.

Selon Repsol, « les technologies des deux usines, qui garantissent une efficacité énergétique maximale, sont les leaders du marché et les premières du genre à être installées dans la péninsule ibérique ».

« Les nouveaux produits sont 100 % recyclables et peuvent être utilisés pour des applications très pointues, en phase avec la transition énergétique dans les industries pharmaceutique, automobile ou alimentaire », selon la compagnie pétrolière.

Repsol ajoute que « pendant la phase de construction, il est prévu de créer en moyenne 550 emplois directs, avec des moments pouvant atteindre plus de 1 000 personnes »

« Une fois en opération, l’augmentation des effectifs sera d’environ 75 emplois directs et 300 emplois indirects », selon l’entreprise.

Le Conseil des ministres a approuvé aujourd’hui un ensemble de contrats fiscaux d’investissement pour six entreprises d’un montant supérieur à 803 millions d’euros, dont 657 millions pour Repsol à Sines, selon le gouvernement.

En cause, l’agrandissement du complexe industriel de Sines de la compagnie pétrolière Repsol, avec la construction — prévue cette année pour se terminer en 2025 — de deux nouvelles usines de matériaux polymères à haute valeur ajoutée, 100 % recyclables.

L’investissement aura un impact de « plus d’un milliard d’euros par an sur la balance commerciale », selon l’aicep Global Parques, gestionnaire de la Zone industrielle et logistique de Sines (ZILS).

Selon l’aicep, dans un communiqué, en plus des 657 millions d’euros [de investimento] Dans les deux nouvelles usines de polymères, le projet d’expansion de Repsol comprend également « 22 millions d’euros de réservoirs et de canalisations pour les produits, 18 millions d’interconnexions électriques et plus de 30 millions d’euros d’équipements de production d’électricité à partir de sources renouvelables pour l’auto-approvisionnement », pour un total valeur supérieure à 725 millions d’euros.

Selon le directeur de ZILS, le nouveau projet de Repsol Polímeros permettra « d’ajouter 51 hectares supplémentaires à son complexe pétrochimique », installé à Sines, et « encore 57 hectares de récupération environnementale avec l’installation de panneaux photovoltaïques, dans une sablière désormais désactivé , pour un total de 250 hectares de Repsol Polímeros à ZILS ».

Dans le briefing aux journalistes après la réunion du gouvernement, le ministre d’État, de l’Économie et de la Transition numérique, Pedro Siza Vieira, a confirmé l’approbation des investissements, qui selon lui « montrent que le secteur privé reste très engagé à investir ».

« Cela confirme une tendance qui remonte à l’année dernière. Le Portugal s’est hissé dans le « classement » européen en tant que dixième destination pour attirer les investissements étrangers directs », a souligné le responsable du gouvernement.

À Lusa, le secrétaire d’État à l’internationalisation, Eurico Brilhante Dias, avait déjà mentionné que l’investissement « contribuera non seulement à la décarbonisation de l’économie portugaise, mais se concentrera également sur les objectifs que nous avons d’augmenter les exportations et de diminuer les importations ».

JE (HYN/PD) // JNM

Le contenu Repsol « devient l’un des plus gros investisseurs » au Portugal – La société apparaît en premier à Visão.