1-1-e1669908198824-png

Table des matières

Règles de Covid: les sauveteurs ont dit «essayez de sauver des vies sans entrer dans l'eau»

Les sauveteurs ont été surpris par les nouvelles «règles» introduites aujourd'hui à la suite de la pandémie qui «privilégient le sauvetage de vies sans entrer dans l'eau».

Le conseil de cette année ajoute que si l’entrée dans l’eau s’avère nécessaire, les sauveteurs devraient «essayer d’approcher la victime à reculons».

Selon Lusa, la Fédération portugaise des sauveteurs a publié cet ensemble de recommandations dirigé par Covid avant la publication de tout avis international.

En d’autres termes, c’est l’interprétation du Portugal sur la manière de sauver des vies sans risquer de propager le virus.

Dit le président de la fédération Alexandre Tadeia, le nouveau conseil implique «des questions très techniques» (comme «essayer de secourir la sécurité du bord de mer»).

«Si les sauveteurs doivent vraiment se mettre à l'eau en raison de la situation, ils doivent utiliser un équipement qui les maintient à distance de la personne en difficulté – comme une bouée lance-torpilles ou une ceinture de sauvetage, qui ont toutes deux un câble de deux mètres» , il expliqua.

Si la «personne en difficulté» est tellement en difficulté qu’elle est déjà inconsciente, Tadeia dit que les sauveteurs devraient néanmoins essayer leur approche «à reculons», afin de ne jamais être dans une situation où ils «sauvent» quelqu'un face à face.

"Pendant que le premier sauveteur effectue le sauvetage, le second – qui est hors de l'eau – doit être équipé de tous les EPI (équipement de protection individuelle des gants, masque et visière), car ce sera ce sauveteur qui transportera la personne, toujours en arrière et conclut le sauvetage », a-t-il ajouté.

Peut-être ignorant que les conseils ont été partagés sur les réseaux sociaux avec plusieurs émoticônes rieurs, Alexandre Tadeia a souligné qu'il avait été rédigé pour éviter la nécessité pour les sauveteurs de porter des masques dans l'eau, «car ce n'est pas possible (porter des masques dans l'eau) ). Il n'y a pas de masque pour cette situation », a-t-il dit.

De même, lorsqu'ils surveillent les plages, patrouillent et / ou donnent des conseils aux baigneurs – tant qu'ils gardent la distance physique requise – les sauveteurs n'auront pas à porter de masques.

Tadeia a ajouté que deux jours après le début officiel de la saison balnéaire, la fédération ne sait toujours pas si elle aura suffisamment de sauveteurs cette année de toute façon.

"Nous ne sommes pas sûrs", a-t-il déclaré à Lusa. "Ce n'est qu'avec l'ouverture de la saison que nous pourrons avoir cette notion".

Le problème avec cette année pandémique est que les cours de formation n'ont pas pu se poursuivre car les piscines ont été fermées pendant l'état d'urgence.

Les sauveteurs des années précédentes ne reviennent pas toujours à ce travail strictement d'été, et le nouvel ensemble de «règles» difficile de cette année pourrait en retarder certains.

Depuis avril, la fédération a fait retentir des alertes – suggérant que le pays pourrait manquer jusqu'à 2000 sauveteurs cet été.

Entre-temps, plusieurs plages ont déjà connu un certain nombre de noyades.

Autrement dit, la saison de baignade imminente regorge d'inconnues.

Le résident a interrogé un sauveteur alors qu'il se prépare pour cette saison très différente. Que pense-t-il du sauvetage des personnes en arrière ou des cris des instructions au bord de la mer alors que les baigneurs disparaissent sous l'eau?

«La fédération peut proposer les nouvelles règles qu'elle souhaite», nous a-t-il dit. «Si je vois quelqu'un en difficulté dans l'eau, je vais le chercher. Fin de l'histoire".

natasha.donn@algarveresident.com

Articles récents