1-1-e1669908198824-png
Table des matières

RCA: Des militaires portugais rentrent à Bangui après une opération de paix dans une autre région

«Après un mois d'une opération de paix complexe des Nations Unies (MINUSCA), dans la région de Ndélé, à environ 650 kilomètres de la capitale de la République centrafricaine, Bangui (5 jours de voyage), l'armée et la force militaire La Force aérienne de la 7e Force nationale Détachée dans ce théâtre d'opérations, principalement composé de parachutistes, est retournée à la base jeudi dernier », ajoute un communiqué.

Selon le document de l'état-major des forces armées, la Force portugaise de réaction rapide a été appelée à intervenir dans la région de Ndélé, ayant à cet effet quitté la base militaire de Bangui le 29 avril.

La mission comprenait «la protection de la population civile locale, à la suite de la confrontation entre des éléments de groupes armés de deux groupes ethniques, Goula et Rounga, qui a fait 30 morts (dont 21 civils), 50 blessés et plus de 8 000». personnes déplacées ".

"Dans cette opération de maintien de la paix, l'armée portugaise a effectué plusieurs patrouilles conjointes avec les forces du" casque bleu "du Pakistan et du Népal, près de la ville de Ndélé", explique le communiqué.

D'après ces patrouilles conjointes, le document poursuit, "a entraîné une confrontation entre des parachutistes portugais et un groupe armé, ainsi que la capture de divers éléments, recherchés par les autorités pour leur implication présumée dans les affrontements du 29 avril".

"Encore une fois, la présence de l'armée portugaise dans la région, au nom du maintien de la paix, a apporté la sécurité aux populations locales et a contribué à l'instauration d'un environnement stable et sécurisé dans la ville de Ndélé", souligne l'état-major des forces armées .

Actuellement, sur le théâtre des opérations en République centrafricaine, la septième Force nationale est déployée avec un contingent de 180 militaires, principalement des troupes de parachutistes spéciaux de l'armée portugaise, intégrant également du personnel militaire d'autres unités de l'armée et des contrôleurs aériens avancés de l'Air Force.

La RCA est tombée dans le chaos et la violence en 2013, après le renversement de l'ancien président François Bozizé par des groupes armés ensemble à Séléka, qui a conduit à l'opposition d'autres milices, regroupées sous la dénomination anti-Balaka.

Le gouvernement centrafricain contrôle un cinquième du territoire, le reste étant divisé par plus de 15 milices qui cherchent à obtenir de l'argent par des enlèvements, des extorsions, le blocage des voies de communication, des ressources minérales (diamants et or, entre autres), le vol de bétail et l'abattage d'éléphants pour la vente d'ivoire.

Un accord de paix a été signé à Khartoum, la capitale du Soudan, début février de l'année dernière par le gouvernement et 14 groupes armés, et un mois plus tard, les parties se sont mises d'accord sur un gouvernement inclusif dans le cadre du processus de paix.

Le Portugal est présent en RCA depuis début 2017, dans le cadre de la MINUSCA.

IYN // FPA

Contenu de l'ARC: des militaires portugais rentrent à Bangui après que l'opération de paix dans une autre région soit apparue pour la première fois à Visão.

Articles récents