Les demi-finalistes ont été annoncés aujourd'hui dans une session virtuelle, motivée par la pandémie du covid-19, et ont eu la participation de Selma Caetano, à la coordination d'Oceanos, et des conservateurs Isabel Lucas (Portugal), Adelaide Monteiro (Cap-Vert) et Manuel da Costa Pinto (Brésil).

Dans cette édition, parmi 1 872 ouvrages en compétition, 22 romans, 22 recueils de poésie, 5 recueils de nouvelles et 5 de chroniques ont été sélectionnés, sur un total de 54 ouvrages provenant de trois continents, publiés par 34 éditeurs.

Le Portugal, avec 187 œuvres en compétition, a vu sept romans choisis, quatre livres de poésie, trois de chroniques et un de nouvelles. Avec 1 649 livres en compétition, le Brésil s'est démarqué dans 15 romans, 17 recueils de poésie, quatre de nouvelles et un de chroniques. Les pays africains lusophones, l'Angola, le Cap-Vert et le Mozambique, avec 17 livres en compétition, ont élu deux livres, l'un de poèmes – cap-verdien – et l'autre de chroniques – mozambicain.

Du Portugal, les romans «A Imortal da Graça», de Filipe Homem da Fonseca, «A Visão das Plantas», de Djaimilia Pereira de Almeida, «Autobiographie», de José Luís Peixoto, «O Beco da Liberdade», par Álvaro Laborinho Lúcio, "Le geste que nous faisons pour protéger la tête", par Ana Margarida de Carvalho, "Le processus violet", par Inês Pedrosa, et "Um Passo para Sul", par Judite Canha Fernandes.

Dans la poésie, «Phosphore et métal sur l'imitation de l'humain», de Filipa Leal, «Frentes de Fogo», d'AM Pires Cabral, «Giz Preto», de Gonçalo Fernandes, et «O Quarto Rosa», de Francisca Camelo ont été sélectionnés .

«Obnoxio», d'Abel Barros Baptista, «Imaginadas Images», de Pedro Mexia, et «Quotidiano Instável», de Maria Teresa Horta, ont été les chroniques portugaises choisies par les jurys. «Nous avons tous peur du rouge, du jaune et du bleu», d'Alexandre Andrade, était le seul livre de contes portugais sélectionné comme demi-finaliste pour Oceanos.

Du Cap-Vert, l'auteur José Luiz Tavares a été sélectionné avec l'oeuvre de poésie «Instructions d'utilisation après le naufrage» et, du Mozambique, Mia Couto est devenue demi-finaliste avec le roman «L'univers dans un grain de sable».

Parmi les 37 auteurs brésiliens demi-finalistes, on trouve Chico Buarque avec «Essa Gente», Márcia Barbieri avec «A Casa das Aranhas», José Rezende Jr., auteur de «A Cidade Inexistente», Joca Reiners Terron avec «A Morte e o Meteoro », Julián Fuks avec« A Ocupação », Paulo Dutra, auteur de« Abliterações », Betty Milan avec« Baal: Um Romance da Importação »et Margarida Patriota, avec« Cárcere Privado ».

Après les livres brésiliens sélectionnés, Agora Agora Serve o Coração de Nei Lopes, As Durações da Casa de Julia de Souza, My Grandfather's Feet Soles et Tiago D. Oliveira's Letter to Rainha Louca », par Maria Valéria Rezende,« Casa de Boneca para Elefantes », par Patrícia Porto,« Cerração », par Alexei Bueno,« Contos de Antes », par Ana Vargas,« Deriva », par Adriana Lisboa,« Isto Não est un documentaire », de Marcos Ciscar, et« Janelas Abertas n.º 3 », de Liv Lagerblad.

«This Open Solitude I Bring in the Fist», de Dércio Braúna, «Estreitas Amplidões», de Rejane Gonçalves, «Brown and Yellow», de Paulo Scott, «Monstruário de Fomes», de Ruy Proença, «O Homem Ridículo», par Marcelo Rubens Paiva, «Melindre dans les dents de la bête», de Carol Rodrigues, «Ce qui reste arrive», de Maria Carpi, «O Late Summer», de Luiz Ruffato, «Pontos de Fuga», de Milton Hatoum, et «Retratos com Erro», d'Eucanaã Ferraz, font également partie des demi-finalistes brésiliens.

La liste se termine par les œuvres brésiliennes «Torto Arado», d'Itamar Vieira Junior, «Rosa que Está», de Luci Collin, «Sombrio Ermo Turvo», de Veronica Stigger, «Squirt», de Telma Scherer, «Maybe I Died », Par Juba Maria,« Tout est prêt pour la fin du monde », par Bruno Brum,« Ulpiana », par Bernadette Lyra,« Uma Furtiva Lágrima », par Nélida Piñon, et« Véspera: Debris », par Pedro Mohallen, a Âgé de 24 ans, le plus jeune demi-finaliste du prix Oceanos, selon le conservateur Manuel da Costa Pinto.

Les livres inscrits ont été lus et analysés par un corps de 88 professionnels des lettres – y compris des professeurs de littérature, des écrivains, des poètes et des journalistes – de six pays lusophones.

Le jury intermédiaire analysera, entre ce mois et novembre, les 54 demi-finalistes pour élire les 10 finalistes, et le jury final évaluera les finalistes, entre novembre et début décembre, pour élire les trois lauréats.

La valeur totale de l'Oceanos Award s'élève à 250 000 reais (environ 38,2 milliers d'euros au taux de change actuel). L'auteur du livre gagnant recevra 120 mille reais, le deuxième 80 mille reais et le troisième 50 mille reais

Le prix Oceanos est parrainé par Banco Itaú et la République du Portugal, soutenu par Itaú Cultural, également responsable de la gouvernance du prix, et par le ministère de la Culture et des Industries créatives du Cap-Vert, en plus du soutien institutionnel de la Communauté des pays Langue portugaise.

MYMM // SR