L'enjeu est le projet de loi des citoyens, qui a rassemblé plus de 25 mille signatures, du Parti écologique «Os Verdes» (PEV), du Bloc de gauche (BE), du Parti People – Animaux – Nature (PAN) et du député a enregistré Cristina Rodrigues.

Essentiellement, tous les diplômes soutiennent que les spectacles taurins et toutes les activités taurines devraient être exemptés de financement par toute entité publique, à savoir le gouvernement, les autorités, les instituts publics ou les entreprises auxquelles l'État participe.

La souffrance animale et la controverse dans la société portugaise concernant les spectacles taurins sont les principaux arguments évoqués par les signataires des projets de loi.

Cependant, lors de la discussion des diplômes, les partis restants, à l'exception de l'Initiative libérale, qui a défendu une neutralité de l'État dans le soutien public, ont manifesté contre la fin du financement public, affirmant que «la corrida est la culture» et que, pour par conséquent, «ne peut pas faire l'objet de discrimination» par rapport à d'autres expressions culturelles.

Pour la députée sociale-démocrate Fernanda Velez, "il est faux" que la tauromachie soit soutenue par l'Etat, que le nombre de spectateurs de spectacles taurins diminue et que la majorité des Portugais soient contre la tauromachie.

Le PCP, par l'intermédiaire de la députée Alma Rivera, a déclaré que les traditions culturelles, telles que la corrida, "ne se terminent pas par décret et a rejeté" tout type de prohibitionnisme ".

Le seul député André Ventura (Chega) a défendu que «la corrida est la culture» et a souligné les «milliers d'emplois» qui dépendent de ce secteur.

Dans le même esprit, le député du CDS-PP, Telmo Correia, a souligné que la tauromachie "est profondément enracinée dans le monde rural" et a estimé que les arguments pour y mettre fin étaient "populistes, démagogiques et inconstitutionnels".

La dernière intervention dans ce débat est revenue au député du PS et ancien maire Maria da Luz Rosinha qui a défendu le droit des municipalités de continuer à financer ce type d'activité et a rappelé que «l'accès aux arts doit être égal pour tous les citoyens», niant que le la corrida en profite.

Le vote pour ces diplômes a lieu jeudi.

FAC // MCL

Le contenu PS, PSD, PCP, CDS-PP et Assez contre la fin du soutien public à la corrida apparaît d'abord dans Visão.