L'entreprise fondée par Amancio Ortega et propriétaire de marques telles que
Zara, Massimo Dutti et Bershka ont récemment annoncé une perte de 409 €
millions au cours du trimestre entre février et avril, avec une baisse des ventes
44% à 3,3 milliards d'euros en raison de la pandémie Covid-19. Fermeture de la société catalane
temporairement 88% de ses magasins dans le monde, et les ventes en ligne ont explosé
50% au premier trimestre de l'année et 95% seulement au mois d'avril.

Mais le numérique n'a pas encore suffi à maintenir les bénéfices
d'Inditex, qui depuis les années 1980 a été un empire en expansion. Dans la note publiée
la semaine dernière, le président du détaillant, Pablo Isla, a fait référence sur un ton
optimiste que l'entreprise continuera de se concentrer sur le développement technologique et
intégration de plateformes de vente en ligne avec des magasins de différentes marques. ET
a déclaré qu'il s'attendait à ce qu'en 2021, les ventes en ligne représentent déjà 25%
Inditex. Dans le même ordre d'idées, la société a fait savoir qu'elle serait mise aux voix du
prochaine Assemblée générale, qui se tiendra le 14 juillet, la distribution d’un
un dividende de 0,35 euro par action en novembre 2020. Le dividende extraordinaire
devrait être distribué cette année, mais il ne sera pas payé, selon
une note envoyée par Inditex à CNVM, le régulateur espagnol du marché.

C’est dans ce contexte que la société prévoit de fermer entre 1 000
et 1 200 magasins dans le monde – «petits» – en attendant
ouverture de 450 nouveaux espaces déjà équipés des dernières technologies
intégration des ventes. La société déclare que les unités devant être fermées
représentent entre 5% et 6% des ventes totales.

Selon la même déclaration, Inditex prévoit de réduire son
chaîne de magasins, à l'échelle mondiale, des 7 412 actuels à entre 6 700 et 6 900
les espaces. L'Asie et l'Europe seront probablement les régions les plus touchées par ces
fermetures, bien qu'il n'y ait toujours pas d'informations sur les pays et dans quelle mesure
seront ceux visés par les zips. Au Portugal, Inditex compte actuellement 350 magasins.

L'entreprise, fondée en 1985 à La Corogne, où elle maintient toujours
siège social, possède huit marques (Zara, Pull and Bear, Massimo Dutti, Bershka,
Stradivarius, Oysho, Zara Home et Uterqüe), une société d'environ 175 000 personnes et
est présent sur 202 marchés.