Près de 397 000 «dossiers» ont été ouverts au cours des six premiers mois de cette année pour les personnes en retard dans le remboursement des prêts.

C’est une augmentation de plus de 53 000 par rapport aux six mois précédents, rapporte le tabloïd Correio da Manhã, et intervient malgré tous les moratoires en place pour aider les familles dont les revenus des ménages ont chuté en raison de la pandémie.

En termes de pourcentage, cela signifie que le «non-respect» des conditions des accords de prêt a augmenté de 16%.

Plus de 50% des cas concernent des cartes de crédit. Le deuxième domaine dans lequel les gens prennent du retard est celui du «crédit personnel».

Dans l'ensemble, les familles suivent le rythme des paiements hypothécaires – bien qu'ici aussi, il y ait eu une augmentation de 11,2% des cas où les gens prennent du retard.

Les données ont été publiées par la Banque du Portugal.