Le Portugal continental – c'est-à-dire chaque partie du continent – doit être exclu de l'arrangement du «couloir de voyage» du gouvernement britannique permettant aux ressortissants britanniques de voyager à partir du 10 juillet sans avoir besoin de mettre en quarantaine pendant 14 jours à leur retour.

La nouvelle a été relayée par des médias portugais car la confirmation officielle britannique est toujours absente.

Tous les rapports suggèrent que les régions autonomes de Madère et des Açores doivent être incluses (en raison de leur faible taux d'infection et dans le cas de Madère, aucun nombre de décès).

Le développement est une bombe pour les entreprises de l'Algarve où les touristes britanniques représentent normalement environ 30% des revenus de l'été.

António Pina, président de l'AMAL, s'exprimant sur RTP cet après-midi, a déclaré que la région était sans aucun doute "beaucoup plus sûre" que le Royaume-Uni en ce moment – en termes de probabilité d'attraper réellement le virus.

«C'est le message que nous devons transmettre. Nous ne comprenons tout simplement pas (cette décision) », a-t-il déclaré.

Des doutes quant à savoir si le Portugal obtiendrait ou non le «feu vert» pour un voyage sans quarantaine par les Britanniques ont suivi l'augmentation des cas de virus dans le Grand Lisbonne. La situation autour de la capitale est encore «compliquée».

Mais comme RTP l'admet maintenant, la situation de l'Algarve espérant sauver une partie de l'été avec des visiteurs qu'il reçoit habituellement, est beaucoup plus compliquée. "C’est vraiment très grave".

Plus à venir une fois la confirmation officielle reçue.

Il faut dire que cette «décision» ne concerne que les Britanniques en Angleterre. Il ne couvre pas ceux qui vivent en Écosse, au Pays de Galles ou en Irlande du Nord.

Aucun de ces gouvernements déconcentrés n’a encore publié ses conseils aux voyageurs. Il se pourrait que le Portugal obtienne le feu vert d'un ou plusieurs d'entre eux; nous ne savons tout simplement pas. Ce qui est clair, c'est que le premier ministre du Pays de Galles, Mark Drakeford, considère que la façon dont le gouvernement britannique a traité cette question est «tout à fait chaotique».

Des décisions ont été «promises» en début de semaine, puis mercredi, puis aujourd'hui à midi et maintenant à 15 heures, nous avons encore une «rumeur» mais rien de catégorique.

La liste des pays qui bénéficieront d'un voyage gratuit en quarantaine par les Britanniques serait au moins de 50, mais jusqu'ici les seuls «gagnants» clairs sont la France, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne, la Nouvelle-Zélande, les îles Falkland et Gibraltar.

Dans un autre commentaire légèrement ridicule fait à la BBC un peu plus tôt dans la journée, le ministre des Transports Grant Shapps a souligné: "" Il est vraiment important que nous ayons fait cela de manière très prudente et prudente. "