Avant le match d'ouverture de la nuit dernière (mercredi) du reste de la liste des matches de première division entre Portimonense et Gil Vicente (joué après que le résident a été imprimé), le manager Paulo Sérgio a partagé ses réflexions en présence du seul journaliste autorisé à la conférence de presse en raison des restrictions de covid-19.

"Nous voulons mettre fin à l'image négative créée par notre position basse dans le tableau", a déclaré le joueur de 52 ans. "C'est l'occasion de démontrer l'esprit d'équipe, de montrer nos qualités de combattant, sans répéter des erreurs stupides, qui sont toutes nécessaires pour gagner les points nécessaires pour réaliser le rêve du football de haut niveau à Portimão la saison prochaine."

Le premier match après un arrêt de trois mois contre l’ancien entraîneur Vitor Oliveira au stade municipal marque le début d’un marathon de 10 semaines destiné à tester les niveaux de forme physique des joueurs à la limite.

Le 26 juillet, neuf autres «mini-finales» auront été disputées avec des résultats face à Benfica (h), Santa Clara (a), Marítimo (h), Famalicão (a), Guimarães (h), Rio Ave (a), Boavista (h), Paços de Ferreira (a) et Aves (h) décident de l'avenir du club de l'Algarve. Au moment de la rédaction du présent rapport, Portimonense occupait l'avant-dernière place, six points à la dérive de Paços de Ferreira et trois devant Aves.

Le match d'hier a été joué à huis clos après que tous les joueurs et le personnel ont réussi un troisième test covid-19 obligatoire selon les règles du ministère de la Santé DSG. Tous les matches de championnat restants, permettant désormais cinq remplacements de chaque côté, sont présentés par SportTV et échelonnés sur plusieurs jours de la semaine.

Par SKIP BANDELE