Selon des informations disponibles à 22h30 sur le site de l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), l’incendie qui s’est déclaré à 15h25 à Casal do Ribeiro, municipalité d’Ourém, district de Santarém, a mobilisé 567 opérationnels, avec l’appui de 167 véhicules.

Dans l’après-midi, l’incendie a provoqué des coupures d’électricité, forcé l’évacuation de personnes d’une plage fluviale et s’est trouvé à proximité d’habitations, les pompiers effectuant des défenses de périmètre, selon les autorités locales.

Dans l’incendie qui sévit depuis 15h33 à Avessada, commune de Mafra, arrondissement de Lisbonne, 454 pompiers étaient sur le terrain, à 22h30, avec l’appui de 133 ressources terrestres.

Hugo Santos, commandant opérationnel du district de Lisbonne, a déclaré à 22h30 que le feu avait deux fronts actifs, mais que les opérations de combat se déroulaient favorablement.

Bien qu’il admette que les conditions météorologiques ne sont pas favorables, en raison de la température élevée, le responsable a déclaré, dans des déclarations à CNN Portugal, que l’objectif est de contrôler l’incendie pendant la nuit et de s’assurer qu’il n’y a pas de réactivation par la suite.

Toujours dans le quartier de Lisbonne, à Bairro, municipalité d’Alenquer, l’incendie qui s’est déclaré à 15h41 a mobilisé 110 opérationnels et 35 actifs fonciers.

Selon la Protection civile, l’incendie de Sanche, commune d’Amarante, arrondissement de Porto, figure également sur la liste des incendies les plus préoccupants, et a mobilisé 107 pompiers et 30 actifs fonciers.

Le Commandement de district des opérations de secours (CDOS) de Porto a expliqué en fin d’après-midi que le feu de forêt avait deux fronts actifs mais sans infrastructure à risque.

Au total, dans les 18 habitations actives du Portugal continental à 22h30, il y avait 1 344 habitations opérationnelles au sol, avec l’appui de 388 véhicules.

A 22h30, 784 actifs opérationnels et 221 actifs fonciers étaient en opérations de consolidation ou de séquelles.

Le ministre de l’Administration interne a déclaré aujourd’hui que l’état d’alerte rouge spécial entrera en vigueur mardi dans les districts de Vila Real, Bragance, Guarda et Viseu, annonçant le renforcement de l’inspection par la GNR et les forces armées.

S’adressant aux journalistes à l’issue d’une réunion, par vidéoconférence, avec des membres d’autres zones gouvernementales pour évaluer les conditions météorologiques et le risque d’incendie, José Luís Carneiro a déclaré qu’il avait été décidé « de maintenir le niveau de risque et de danger dans les termes en ce qui se faisait jusqu’à aujourd’hui », avec une réévaluation déjà prévue mercredi.

Selon l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère (IPMA), environ 120 municipalités situées principalement dans le nord et le centre du pays étaient actuellement exposées au risque maximal d’incendie rural.

La plupart des municipalités du nord et du centre étaient exposées à un risque d’incendie maximal, l’Algarve avait tendance à être à très haut risque et presque tout l’Alentejo à haut risque d’incendie, selon l’IPMA.

Le danger d’incendie en milieu rural restera au maximum du risque d’incendie dans l’intérieur Nord et Centre du continent au moins jusqu’à jeudi, prédit l’IPMA.

DMC (JF/RCS) // SCA