Pingo Doce a répudié aujourd'hui et contestera la plainte de l'Autorité de la concurrence (AdC) selon laquelle la chaîne de supermarchés Jerónimo Martins, Modelo Continente, Auchan et le fournisseur Bimbo Donuts se sont mis d'accord sur les prix.

"Après enquête, l'AdC a conclu qu'il y avait des indications que les sociétés Modelo Continente, Pingo Doce et Auchan ont utilisé la relation commerciale avec le fournisseur Bimbo Donuts pour aligner les prix de vente au public (PVP) des principaux produits de ce dernier, au détriment de consommateurs ", a déclaré le Concours dans un communiqué, considérant le comportement en question comme" très grave ".

«Au vu de la note d'illégalité qui nous est parvenue de l'AdC, Pingo Doce rejette l'accusation portée et la contestera, présentant néanmoins ses arguments dans un processus dans lequel nous sommes sûrs de notre conduite et de notre travail quotidien à mener à bien. Les consommateurs portugais ont les meilleures opportunités de prix et de promotions et les remises les plus importantes », a déclaré une source officielle de la chaîne de supermarchés Jerónimo Martins.

La même source a ajouté que "Pingo Doce s'est engagé publiquement à offrir la meilleure qualité aux meilleurs prix, avec une grande résilience, même en temps de crise", comme c'est actuellement le cas.

"Les propres clients de Pingo Doce reconnaissent cet effort constant et la preuve en est qu'environ la moitié de nos ventes totales sont réalisées avec des produits en vente", a déclaré la source.

Les trois groupes de distribution alimentaire et le fournisseur de gâteaux, pains préemballés et substituts de pain, accusés de s'être mis d'accord sur les prix facturés aux consommateurs, ont fait l'objet d'une note illégale il y a un jour, après que l'enquête a conclu qu'il y avait des indications de la pratique de cartel.

"L'adoption de la note d'illégalité ne détermine pas le résultat final de l'enquête", souligne l'ADC, précisant que les entreprises auront toujours la possibilité d'être entendues et de se défendre.

Habituellement, dans un cartel, les distributeurs, ne communiquant pas directement les uns avec les autres, ont recours à des contacts bilatéraux avec le fournisseur pour promouvoir ou garantir, à travers cela, que tout le monde pratique le même PVP sur le marché de détail, une pratique que la terminologie de la concurrence appelle «  hub ''. et a parlé ».

"Les comportements enquêtés ont duré plusieurs années, s'étant développés, au moins, entre 2004 et 2017", précise l'AdC, expliquant qu'il s'agit d'une pratique qui nuit aux consommateurs en limitant la possibilité de choisir le prix, puisque ceux-ci trois chaînes de supermarchés représentent «plus de la moitié» du grand marché de la distribution au Portugal.

L'AdC indique que «plus de 10 enquêtes» sont en cours dans le grand secteur de la distribution alimentaire, dont certaines sont encore soumises au secret, et ajoute que l'accusation annoncée aujourd'hui comprend un «deuxième ensemble» de «hub-and- parlé dans la recherche, impliquant la grande distribution et les fournisseurs.

ALU (VP) // SR