Rédigé par le rapporteur adjoint Jorge Paulo Oliveira (PSD), le projet de rapport traite du soutien à l’agriculture, aux activités économiques, à la sylviculture et au logement.

Dans le cadre de la présentation préliminaire du rapport, les députés de l’éventuelle commission d’enquête parlementaire sur le rôle de l’État dans l’octroi de l’aide à la suite des incendies de 2017 dans la zone de Pinhal Intérieur ont décidé de fixer un délai pour la soumission des propositions d’amendements ou de corrections «jusqu’au 15 : 00 le lundi 8 mars ».

En opération depuis le 24 mars 2020, cette éventuelle commission doit terminer les travaux d’ici le 12 mars de cette année.

En ce sens, après la période de présentation des propositions et contributions, la version finale du rapport sera discutée au cours de la semaine prochaine, lors d’une réunion prévue le 10 mars, mais qui pourra être prolongée au lendemain, si nécessaire. .

Cette éventuelle commission d’enquête parlementaire a été créée à l’initiative du groupe parlementaire du PSD, sur requête à caractère potestatif.

Après la présentation préliminaire dans la commission respective, le rapporteur adjoint Jorge Paulo Oliveira a souligné que le document «est un projet de rapport, ce n’est pas le projet final», garantissant que la version finale résultera de «l’ensemble d’amendements, sous d’un ajout, élimination, correction et amélioration que les groupes parlementaires ont l’intention de présenter dans le délai fixé ».

«La contribution de chacun est aussi fondamentale pour nous pour évaluer, évaluer notre travail, mais aussi car c’est notre objectif à tous: regarder vers l’avenir», a déclaré le rapporteur.

Toujours sans faire une évaluation du rapport, la députée du PS, Eurídice Pereira, a déclaré qu ‘«il y a beaucoup de choses» à discuter.

Dans un premier jugement critique, la députée PSD Emília Cerqueira a déclaré que le rapport semble être «clair, impartial et objectif», concluant que, dans le cadre des conclusions et recommandations, la création de cette commission «avait du sens», pour examiner le passé et pour ce qui n’a pas bien marché et d’apprendre pour l’avenir.

Du groupe parlementaire de BE, le député Ricardo Vicente a réitéré sa solidarité avec les populations touchées par les incendies de 2017, en espérant que le rapport «contribue à ce que de telles situations ne se reproduisent plus».

Aussi sans avancer avec une position sur le rapport, car il a compris que «ce serait prématuré», le député PCP João Dias a souligné que le document doit répondre à l’objet de la commission, y compris dans les conclusions, garantissant la réalisation d’un «très évaluation objective ».

Du siège du CDS-PP, le député João Almeida a apprécié la structure du rapport, qui lui permet d’être «très clair», avec un compte rendu des auditions, et «conclure ce qui peut être conclu et, souvent, au vu de l’impossibilité de conclure, de recommander ce qui était en quelque sorte dans une zone grise ».

Selon le projet de rapport, le risque d’incendie dans la zone intérieure de Pinhal «reste très élevé» et «une évaluation globale externe» est recommandée au Système national de défense de la forêt contre les incendies.

Dans le domaine du logement, l’État doit créer un fonds permanent d’aide humanitaire, qui peut être utilisé à titre exceptionnel pour soutenir la reconstruction des résidences secondaires touchées par l’incendie de Pedrógão Grande.

L’incendie qui s’est déclaré le 17 juin 2017 à Escalos Fundeiros, dans la commune de Pedrógão Grande, et qui s’est ensuite propagé aux communes voisines, dans les districts de Leiria, Coimbra et Castelo Branco, a fait 66 morts et 253 blessés, dont sept. sérieusement, et détruit environ 500 maisons, dont 261 étaient des maisons permanentes, et 50 entreprises.

SSM (JGA) // MLS

Contenu du Pedrógão Grande: la commission d’enquête parlementaire reçoit des modifications du rapport jusqu’à ce que lundi apparaisse pour la première fois dans Visão.