Le gouvernement prévoit d’injecter 970 millions d’euros dans le TAP cette année, une mesure qualifiée de temporaire et dont l’effet sur les comptes publics est inversé en 2022 et 2023, selon le programme de stabilité (PE) connu aujourd’hui.

La valeur figure dans un tableau des mesures invariantes dans le document approuvé jeudi par le Conseil des ministres et qui a été inscrit sur le site Internet du Parlement peu après minuit.

Après l’injection de 970 millions d’euros «à adopter» en 2021, le gouvernement prévoit que l’effet de 170 millions d’euros de cette opération sera inversé en 2022, estimant le même pour les 800 millions d’euros restants en 2023.

Le 12 mars, le gouvernement a soumis à la Commission européenne une notification pour l’octroi d’une aide intérimaire à la TAP d’un montant maximal de 463 millions d’euros qui «permettra à la compagnie aérienne de garantir des liquidités jusqu’à l’approbation du plan de restructuration», a été annoncée.

Dans un communiqué, les ministères des Finances et des Infrastructures et du Logement, à l’époque, ont indiqué que, « bien que la TAP participe à une aide au sauvetage et à la restructuration », dans le cadre de la négociation du plan entre le Portugal et la Commission, a accepté qu’une aide d’un montant maximal de 463 millions d’euros puisse être notifiée « .

« S’il est approuvé, ce montant réduira les besoins de trésorerie pour 2021 qui ont été inclus dans le plan de restructuration », a ajouté la note.

La notification de cette aide permet une réponse plus immédiate aux besoins de trésorerie de la TAP, ont indiqué les deux ministères.

En conséquence, le montant des besoins de trésorerie de la société inclus dans le plan de restructuration doit être ajusté.

« Cette situation découle de la gravité particulière de l’impact du covid-19 dans le secteur de l’aviation et de son évolution récente », a justifié le gouvernement.

En 2020, la TAP est revenue au contrôle de l’État, qui détient désormais 72,5% de son capital, après que la société a été gravement touchée par la pandémie de covid-19 et que la Commission européenne a autorisé une aide d’État pouvant atteindre 1200 millions d’euros au transporteur national portugais.

Six jours après la déclaration de l’exécutif, la Commission européenne a confirmé qu’elle avait reçu une demande du Portugal de fournir une aide d’État provisoire à la TAP, dont le gouvernement a annoncé qu’elle s’élevait à 463 millions d’euros, Bruxelles l’analysant comme une «question prioritaire».

« Séparément [à ajuda estatal de 1.200 milhões de euros já aprovada em junho de 2020], les autorités portugaises ont notifié une mesure de soutien à la TAP dans le cadre de l’épidémie de coronavirus », a confirmé la source officielle de l’exécutif communautaire dans une réponse envoyée à Lusa.

JE (JNM / ANE) // CSJ

Le contenu PE: Le gouvernement injecte 970 millions d’euros dans TAP cette année apparaît en premier dans Visão.