La formation géologique d’Arouca connue sous le nom de « Pedras Parideiras » a été classée Monument Naturel Local, selon un avis publié aujourd’hui dans le Diário da República (DR), en reconnaissance des caractéristiques uniques que ce géosite présente dans le monde entier.

L’avis en DR rend compte de la décision de la Chambre d’Arouca — déjà approuvée par l’Assemblée municipale — de classer le massif granitique identifié seulement dans environ un kilomètre carré du village de Castanheira, dans la Serra da Freita, et dont la particularité scientifique est à présenter – s’il est parsemé de nodules biotitiques sombres qui, en raison de l’érosion, finissent par se détacher de la roche mère – c’est pourquoi on l’appelle « parideira ».

À base de biotite dans sa couche externe et de quartz et de feldspath à l’intérieur, ces nodules noirs sont décrits par le géoparc d’Arouca, dans le district d’Aveiro, comme « un phénomène unique au monde » et leur composition remonte à la période entre 320 et 310. millions d’années.

Pour la maire d’Arouca, Margarida Belém, le classement de ce patrimoine géologique en tant que monument représente l’officialisation d’une reconnaissance que la population locale — « et aussi celles extérieures au département et même au pays » — a depuis longtemps pour le phénomène régional. .

L’affleurement de « Pedras Parideiras » a été encore plus valorisé depuis 2009, date à laquelle il a été classé comme géosite du géoparc d’Arouca et est devenu une partie du réseau européen et mondial des géoparcs, sous la tutelle de l’UNESCO – Nations Unies pour l’éducation, la science et la science. Organisation technique et culture.

« Le grand avantage de la classification par le décret-loi 142/2008 est que nous avons maintenant une protection juridique pour le site et pas seulement une reconnaissance scientifique et pédagogique de son unicité. Nous concrétisons ainsi la recommandation qui émane des statuts du Programme international des géosciences et des géoparcs de l’UNESCO, qui définit qu’il appartient à chaque État membre de garantir la classification juridique du patrimoine naturel qui intègre ce programme », souligne Margarida Belém.

De plus, le classement en tant que Monument Naturel Local signifie que ledit patrimoine peut désormais faire l’objet du processus par lequel « il sera reconnu par l’Institut pour la Conservation de la Nature et des Forêts et intégrera le Réseau National des Aires Protégées », selon à un règlement qui n’est pas encore rédigé.

Le classement désormais officialisé dans le Diário da República vient, comme l’a souligné le maire socialiste, « aider les autorités dans leur effort pour protéger un lieu unique dans le pays et dans le monde ».

AYC // JAP