La candidate porte-parole du PAN, Inês Sousa Real, a défendu aujourd’hui que le pays vit « un moment décisif », qui nécessite un « changement de paradigme », et a indiqué vouloir placer le parti comme une « alternative aux modèles de gouvernance ».

Lors de la présentation de l’unique motion de stratégie globale présentée au VIIIe Congrès du parti, le candidat à la tête de Peuple-Animaux-Nature a défendu qu’il existe « un moment décisif qui nécessite une vision globale de l’avenir et pour lequel le PAN est plus que convoqué ».

Sa vision « parie sur un changement de paradigme » auquel « les partis traditionnels ne répondent toujours pas », a-t-il indiqué, jugeant « absolument urgent d’arrêter le déclin » de la biodiversité et de « favoriser la régénération des écosystèmes », en plus de la préservation des « des habitats qui persistent », les océans et les espèces.

« Il est urgent de faire passer les causes en premier », a-t-il souligné, estimant également que « le Portugal manque d’un plan et d’une vision macro qui prennent en charge et répondent aux faiblesses des différentes dimensions de la société, de la lutte contre la pauvreté, aux et les asymétries régionales, sans oublier l’éducation, le logement, la santé, la mobilité, la fiscalité, l’accès à internet et la justice ».

Et il a souligné que cette motion, qui définit la stratégie du parti pour les deux prochaines années, « se veut être, et sera certainement, une alternative aux modèles de gouvernance poursuivis jusqu’à présent ».

« Parce que nous pensons que ce n’est que positivement que nous pouvons porter ces préoccupations dans la sphère politique, ainsi qu’un nouveau modèle de développement, plus proche des besoins des populations et de la justice, qu’elle soit sociale, climatique ou interspécifique », a-t-il poursuivi.

Sur le plan interne, « cette motion entend, avant tout dans la vie interne du parti et compte tenu de la haute responsabilité que le PAN a dans le panorama politique portugais, garantir non seulement le renforcement de l’unité, la participation, le dialogue, le débat et être concentrés et, ensemble, travailler vers ce grand objectif, qui est de changer notre société, en la transformant en une société plus empathique, avec plus de justice et plus de valeur », a-t-il déclaré.

FM/MLL // JH