La Section Régionale du Centre de l'Ordre des Médecins (SRCOM) a averti aujourd'hui que la performance de la SNS Line 24, dans le cadre du covid-19, provoque une «surcharge grave» dans la salle d'urgence, c'est pourquoi elle défend les changements dans l'orientation des patients.

Dans un communiqué adressé à l'agence de Lusa, le SRCOM "considère comme irrecevable le renvoi des patients via la ligne SNS 24 et demande une action urgente du ministère de la santé et de la direction générale de la santé (DGS). jusqu'à présent, ils ont maintenu une passivité inexplicable dans la résolution de ce problème ».

«L'Ordre des médecins a reçu de nombreuses plaintes de médecins de toute la région du Centre qui mettent en garde contre une mauvaise orientation, d'un point de vue clinique, via la ligne SNS 24», a-t-il déclaré.

Selon la note, «les situations non urgentes ou où il n'y a même pas de maladie sont référées, que ce soit aux urgences adultes, aux urgences pédiatriques et même aux unités de soins de santé primaires, une« surcharge grave »étant en jeu. prestations de service ".

«Les services d'urgence arrivent via SNS 24, des utilisateurs sans aucun symptôme, dans certains cas parce qu'ils ont été en contact avec des personnes soupçonnées d'avoir le covid-19 ou parce qu'ils ont été testés positifs, ce qui ne constitue pas en soi une indication à traiter dans un environnement urgence. Dans d'autres cas, ce sont des patients présentant des symptômes ténus dont l'indication est de rester à domicile », explique Carlos Cortes, président de cette structure.

Le responsable, cité dans le communiqué, prévient que le ministère de la Santé «autorise également la collecte des urgences pour tester le SRAS-CoV-2 et cela prend des formes très dangereuses, vu le nombre de pathologies graves, à savoir les décompensations de pathologies chroniques, deviennent de plus en plus fréquentes et nécessitent des soins urgents ».

«Afin d'éviter les désordres, le ministère de la Santé et la DGS doivent mettre à jour les procédures et garantir le suivi et la meilleure assistance dans les services d'urgence pour les patients atteints de covid-19 et avec toutes les autres pathologies», défend Carlos Cortes.

Le SRCOM appelle le ministère de la Santé et la DGS à rendre publics «les protocoles et algorithmes en vigueur sur la ligne SNS 24 (808 24 24 24), afin que les médecins puissent contribuer efficacement à l'amélioration de l'orientation des patients».

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 1,1 million de morts et plus de 42,2 millions de cas d'infection dans le monde, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 2 297 personnes sont décédées des 116 109 cas confirmés d'infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe a succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est désormais celui qui compte le plus de cas confirmés et le plus de décès.

ASR // VM