Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, la Fondation D. Luís I, qui co-organise l’exposition, déclare que «l’énigmatique photographe nord-américaine Vivian Maier (1926-2009) verra son œuvre exceptionnelle présentée entre le 16 janvier et le 16 mai 2021, au Centre Culturel de Cascais, dans une exposition sans précédent au Portugal ».

Sous le commissariat d’Anne Morin, «Vivian Maier: Street Photographer», rassemble 135 œuvres, dont des photographies et des films en Super 8, de «l’infirmière qui a impressionné le monde avec sa photographie et qui, par son profond désir de documenter, enregistrer et interpréter le monde qui l’entoure, a capturé de nombreuses particularités de l’Amérique urbaine dans la seconde moitié du XXe siècle ».

Les œuvres qui seront exposées à Cascais, réalisées entre 1953 et 1984, principalement en noir et blanc, « comprennent une série d’autoportraits particuliers de l’artiste réalisés avec un cachet très personnel, presque comme s’ils étaient signés ».

«Des photographies couleur que Maier a produites au cours des 30 dernières années de sa vie sont également présentées, dans lesquelles son regard attentif sur l’harmonie des couleurs dans la composition des images est évident», lit-on dans la déclaration.

La Fondation D. Luís I souligne que «ce qui rend Vivian Maier unique, c’est que ses photographies n’ont pas été réalisées sur commande, ni dans l’intention d’être exposées ou publiées à la recherche d’une reconnaissance artistique ou d’un retour financier».

«L’écrasante majorité de ses négatifs n’ont pas été imprimés de son vivant. Ses photographies sont des témoignages silencieux de ses expériences et de sa vision de la complexité de l’expérience humaine », ajoute-t-il.

Vivian Maier est «une artiste voilée de mystère», qui a travaillé pendant plus de quarante ans comme nounou à Chicago.

«Dans ses temps libres, il arpentait les rues de cette ville et de New York, photographiant des scènes de la vie quotidienne avec empathie, spontanéité et sensibilité, observant des personnes de tous âges et de toutes classes sociales, et capturant ses portraits dans des cadres audacieux», se souvient la fondation .

Le résultat de ces tournées «est un travail impressionnant comprenant plus de 100 000 images, découvert en 2007 lorsque l’historien John Maloof, plus tard également photographe et réalisateur, a acheté le contenu abandonné de deux conteneurs d’entrepôt aux enchères et s’est retrouvé. en possession de milliers de négatifs, de diapositives et de photographies imprimées, ainsi que d’une série de vidéos personnelles et d’enregistrements audio ».

Vivan Maier, fille de père autrichien et de mère française, est née à New York en 1926, après avoir vécu la majeure partie de sa jeunesse en France.

En 1951, lorsqu’il a commencé à travailler comme infirmier, il est retourné aux États-Unis. Il est décédé à Chicago, en 2009, à l’âge de 83 ans.

Le travail de Vivian Maier a fait l’objet d’un documentaire, «À la recherche de Vivan Maier» (2013), de John Maloof et Charlie Siskel, nominé pour un Oscar.

L’exposition «Vivian Maier: photographe de rue» est co-organisée par la Fundação D. Luís I et la mairie de Cascais, dans le cadre du programme Bairro dos Museums.

JRS // MAG