La direction générale du budget (DGO) a publié aujourd'hui des données d'exécution budgétaire jusqu'en juillet, après avoir enregistré en juin une aggravation du déficit des comptes publics de 6 122 millions d'euros à 6 776 millions d'euros.

«L'exécution budgétaire en comptabilité publique des Administrations Publiques (AP) a enregistré un déficit de 6 776 ME au premier semestre, soit une augmentation de 6 122 ME par rapport à la même période l'an dernier en raison de l'effet combiné de la contraction des recettes (-9,5%) et de la croissance de dépenses (5,4%) », détaille le décompte du ministère des Finances.

Selon la synthèse d'exécution budgétaire, jusqu'en juin, les revenus ont reculé d'une année sur l'autre de 3896,5 millions d'euros et les dépenses ont augmenté de 2225,4 millions d'euros par rapport au même mois de 2019, ces deux dynamiques s'expliquant principalement par l'impact de la pandémie de covid19.

La pandémie a conduit le gouvernement à déclarer l'état d'urgence du 19 mars au 4 mai, date à laquelle le pays est passé à l'état de calamité et a entamé le processus de déflation.

Actuellement, la majeure partie du Portugal continental est en état d'alerte et la zone métropolitaine de Lisbonne est dans une situation d'urgence, des mesures qui seront en vigueur au moins jusqu'à la fin du mois d'août.

Selon DGO, les mesures liées à la pandémie de covid-19 ont coûté à l'Etat 3 773,9 millions d'euros (ME) jusqu'en juin.

«Jusqu'en juin, la mise en œuvre des mesures adoptées dans le cadre de la lutte et de la prévention du covid-19, ainsi que celles visant à restaurer la normalité, ont conduit à une réduction des revenus de 2 423 millions d'euros et à une augmentation des dépenses de 1 350,9 millions d'euros », peut-on lire dans le résumé d'exécution budgétaire publié le mois dernier.

DGO souligne qu'à la fin du premier semestre, les recettes fiscales du sous-secteur de l'État ont enregistré une baisse de 14% en glissement annuel, reflétant les effets de la pandémie sur l'économie portugaise et les mesures prises par le gouvernement pour atténuer ces effets sur la trésorerie des entreprises, à savoir la flexibilité de la payer les impôts au deuxième trimestre 2020 et ajuster le calendrier fiscal.

«Le chiffre d'affaires net cumulé est en baisse de 2 798 millions d'euros (-14%) par rapport au premier semestre 2019, auquel ont contribué 738 millions d'euros de revenus différés au second semestre 2020, dont 567 millions d'euros aux recettes de TVA, 148 millions d'euros aux retenues à la source et 23 millions d'euros aux autres retenues à la source, principalement de l'IRC », indique le document.

Dans leur ensemble, les mesures d'assouplissement du paiement des impôts ont permis d'adhérer aux plans d'acomptes provisionnels au deuxième trimestre 2020, à 1321 millions d'euros, et en mai la barrière de 1 milliard d'euros avait déjà été franchie.

Côté dépenses, le licenciement a été «la mesure ayant le plus d'impact (629 millions d'euros), suivie des dépenses liées à la santé (219,8 millions d'euros), à savoir les équipements de protection individuelle (EPI). et les médicaments. Les dépenses de soutien extraordinaire à la réduction de l'activité économique se sont élevées à 110,9 millions d'euros », peut également être lu dans le résumé de l'exécution du budget jusqu'en juin.

Les données sur l'exécution budgétaire jusqu'à la fin du premier semestre 2020 montrent également une détérioration du solde de la sécurité sociale par rapport à la même période l'an dernier.

A fin juin, l'excédent de la Sécurité sociale s'établit à 352,2 millions d'euros, contre 2 141,5 millions d'euros enregistrés un an plus tôt.

Dans le communiqué habituel publié par le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, le bureau d'Ana Mendes Godinho affirme que le solde «représente une baisse par rapport à la même période en termes de recettes et une augmentation des dépenses, du fait des mesures adoptées dans le cadre de situation pandémique actuelle au Portugal ».

La Sécurité sociale a enregistré une baisse de ses revenus effectifs de 217,7 millions d'euros (1,5% de moins que sur la même période) et une augmentation des dépenses effectives de 1571,6 millions d'euros (13,1% de plus que sur la même période l'an dernier) ), comme indiqué par la même note.

LT (DF / JE) // JNM

Le contenu OE2020: DGO divulgue l'exécution du budget jusqu'en juillet apparaît d'abord dans Visão.