La direction générale du budget (DGO) a publié aujourd'hui des données d'exécution budgétaire jusqu'en août, après avoir enregistré un déficit croissant de 7 853 millions d'euros en juillet, pour atteindre 8 332 millions d'euros (ME).

L'exécution budgétaire en comptes publics des Administrations Publiques (AP) a enregistré un déficit de 8 332 ME jusqu'en juillet, une augmentation du fait de la pandémie de 7853 ME par rapport à la même période l'an dernier en raison de l'effet combiné de la contraction des recettes (-10,5%) et croissance des dépenses (5,3%) », a informé le ministère des Finances il y a un mois, avant que la DGO ne publie le résumé de l'exécution du budget.

La détérioration du solde des comptes publics enregistrée en juillet reflète la baisse des recettes et l'augmentation des dépenses due à l'impact de la pandémie sur l'emploi et l'activité économique et les mesures exceptionnelles et temporaires prises par le gouvernement pour atténuer la crise sociale et économique. .

Entre janvier et juillet, l'État a collecté 3662,8 millions d'euros d'impôts en moins, correspondant à une baisse de 14,6% par rapport à la même période en 2019.

«Les recettes fiscales nettes cumulées du sous-secteur de l'Etat continuent d'être affectées par les effets de la pandémie provoquée par le covid-19 sur l'économie portugaise, enregistrant fin juillet une baisse de 3662,8 millions d'euros (-14,6%) par rapport au premier sept mois de 2019 », lit-on dans le résumé de l'exécution du budget.

Le montant total des recettes fiscales collectées au cours des sept premiers mois de 2020 est de 21 830,9 millions d'euros. Sur la même période de 2019, les recettes fiscales de l'État s'élèvent à 25571,3 millions d'euros.

Le mois de juillet a été le deuxième mois consécutif au cours duquel les recettes fiscales ont chuté de 14% sur un an.

Selon la DGO, jusqu'en juillet, la mise en œuvre des mesures adoptées dans le cadre de la lutte et de la prévention du covid-19, ainsi que celles visant à restaurer la normalité, a conduit à une réduction des revenus de 672,1 millions d'euros une augmentation des dépenses de 1 643,9 millions d'euros, pour un total de 2 316 millions d'euros.

La valeur enregistrée jusqu'en juillet pour la pandémie de covid-19 est inférieure aux 3 774 millions d'euros de pertes liées à l'augmentation des dépenses et à la réduction des revenus enregistrées jusqu'en juin.

Les données qui seront publiées aujourd'hui devraient continuer à être impactées par la pandémie, soit en raison de son effet sur la réduction de l'emploi et des revenus du travail, soit par des mesures exceptionnelles du côté des recettes (report du paiement des impôts et des cotisations ) et les dépenses (telles que la mise à pied simplifiée et son substitut ou le paiement à 100% des congés de maladie en raison du nouveau coronavirus) qui ont été adoptées.

Pour l'ensemble de l'année, le gouvernement s'attend à un déficit des comptes publics de 7,0%, comme le montre le rapport à Bruxelles sur la procédure de déficit excessif (PDE) publié ce mercredi par l'Institut national de la statistique (INE).

Jusqu'à la fin du premier semestre, le déficit de la comptabilité nationale (auquel les institutions européennes sont concernées) s'est aggravé à 5,4%, selon les données publiées par l'INE.

LT (JE) // JNM

Le contenu OE2020: DGO publie aujourd'hui l'exécution du budget jusqu'en août apparaît en premier dans Vision.