Les votes du PS ont dicté aujourd'hui la tête des propositions du BE et du Chega de réduction immédiate de la TVA de l'énergie, lors du vote dans la spécialité du Budget supplémentaire de l'État.

L'enjeu est une proposition du Bloc de gauche (BE) de réduire la TVA sur l'électricité en fonction de la consommation, une mesure qui a déjà reçu le «feu vert» de la Commission européenne, et que le parti défend d'entrer en vigueur avec le budget. Additionnel.

Le Bloc défend donc la baisse de la TVA dans la fourniture d'électricité jusqu'à 150 kWh pour les contrats d'électricité inférieurs à 6,9 kVA.

«Cette consommation, dans les contrats de puissances jusqu'à 6,9 kVA, sera taxée en TVA au taux de 6%. Dans les contrats d'électricité de 6,9 ​​kVA, la TVA sera taxée à un taux réduit, 6%, sur les 75 premiers kWh de consommation et à un taux intermédiaire, 13%, sur les 75 derniers kWh », précise la mesure, qui a finalement échoué. avec les votes contre le PS, l'abstention du PSD et du CDS-PP et les votes contre les autres partis.

La proposition de Chega, qui fait valoir que l'électricité et le gaz naturel devraient être taxés à un taux réduit de 6%, a été rejetée par les votes contre PS, PAN, PSD et CDS, l'abstention de BE et PCP et les votes favorable à Chega et à l'initiative libérale.

Le gouvernement a demandé à Bruxelles l'autorisation de créer des niveaux de consommation d'électricité sur la base de la structure électrique contractuelle sur le marché de l'électricité, «en appliquant des taux de TVA réduits et intermédiaires aux approvisionnements en électricité de faible valeur».

Le comité de la TVA de la Commission européenne ne s'est pas opposé à la modification demandée par le gouvernement portugais d'adapter ce taux dans la facture légère au niveau de la consommation, pouvant poursuivre la mesure, ont informé des sources communautaires.

En décembre dernier, António Costa a annoncé qu'il avait envoyé une lettre au président de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, demandant l'autorisation de modifier les critères de la taxe sur la valeur ajoutée énergétique (TVA) pour permettre une variation de taux en fonction de la différents niveaux de consommation.

Fin mai, le chef du gouvernement a souligné que «dans le budget de l'État pour 2020, une autorisation a été accordée au gouvernement pour pouvoir réduire la TVA sur l'énergie de manière financièrement responsable», pour laquelle il attendait le «feu vert» de Bruxelles arrête, de manière «innovante», l'exécutif de «graduer le taux de TVA de l'électricité en fonction des niveaux de consommation».

Cela permet aux ménages ayant moins de consommation d'énergie d'avoir un taux de TVA inférieur à ce qu'ils paient actuellement, allant d'un minimum de 6% à un maximum de 23%, selon le kWh (kilowatt-heure) consommé.

LT / JE (JF) // EA

Le contenu OE2020: Sinkers propose d'abaisser immédiatement la TVA sur l'électricité apparaît en premier dans Vision.