L’annonce a été faite aujourd’hui par la Fundação D. Luís I, qui organise cette exposition en partenariat avec la municipalité de Cascais, dans le cadre du programme Bairro dos Museus.

La Collection Casa das Histórias Paula Rego (CHPR) exposera des œuvres de la collection commencée en 2009, année de l’ouverture du musée à Cascais, présentant certaines pièces au public pour la première fois.

Organisée par Catarina Alfaro, cette nouvelle exposition s’étend sur sept salles et reflète une grande partie du parcours créatif de l’artiste, expliquent les organisateurs.

Selon le conservateur, cette collection est venue « s’affirmer, dans le contexte national et international, comme l’une des plus significatives pour la connaissance de l’œuvre de l’artiste ».

La collection comprend l’ensemble de son travail enregistré – et donné par elle – et plus de deux cents dessins, abritant également des œuvres de collectionneurs privés et publics en dépôt dans le musée monographique dédié à Paula Rego.

« La Collection CHPR est principalement composée d’œuvres réalisées dans les années 1980. Au cours de cette décennie, Rego manifeste son désir de libération artistique, de ‘faire plus directement’ », explique Catarina Alfaro.

Toujours selon le commissaire de l’exposition, « la présence et la confrontation avec leurs émotions à travers la peinture sont déclenchées lorsqu’elles établissent un langage visuel radicalement nouveau pour raconter leurs histoires, créant un univers complexe et ambigu dans lequel les animaux sont des créatures avec des qualités et un comportement humain, jetés dans des situations particulières, des drames vivants qui envahissent bruyamment le tableau ».

L’exposition vise à établir une « lecture nouvelle et stimulante de la collection, créant une présentation renouvelée du travail de l’artiste et valorisant des œuvres moins connues ».

Des dessins en vrac et des carnets de croquis de l’artiste sont également présentés, certains d’entre eux n’ayant jamais été exposé ».

La présentation de cette pièce avec des œuvres des années 1960 et 1980 « permet de suivre l’évolution créative de l’artiste et la façon dont son langage figuratif change de contour ».

« Se référant à un épisode de l’histoire du Portugal – le siège de Lisbonne en 1384 imposé par les forces de Castille – l’œuvre exprime une tension tragique qui reflète l’histoire personnelle de Paula Rego, son isolement artistique et la déception ressentie au lendemain de la Révolution du 25 avril 1974 au Portugal », a estimé Catarina Alfaro.

AL // MAG

Le contenu Nouvelle exposition de Paula Rego à Cascais avec des pièces jamais présentées en public apparaît d’abord à Visão.