Selon les informations, ce contrat, signé par la filiale du groupe portugais dans ce pays africain, est un partenariat, à parts égales, avec la société angolaise Omatapalo et porte sur «la réhabilitation de l'EN 230 entre les sites de Muamussanda dans la province de Lunda Norte et Saurimo dans la province de Lunda Sul sur une longueur de 267 km »(kilomètres).

En outre, il comprend "la construction de la nouvelle variante circulaire de Saurimo sur une extension de 39,5 km, totalisant ainsi 306,5 km au total", a déclaré Mota-Engil.

Le groupe a en outre expliqué que «l'EN 230 est l'un des principaux axes routiers du pays, reliant la capitale Luanda à la ville de Saurimo, traversant les provinces de Bengo, Kwanza Norte, Malange, Lunda Norte et Lunda Sul et connexion ultérieure à la République démocratique de Congo ".

Cette voie revêt donc «une importance particulière pour soutenir le développement de l'activité économique du pays, avec un accent particulier sur les activités agricoles et minières, en tant que corridor logistique qui facilite et accélère les flux d'approvisionnement et de production dans les deux secteurs d'activité», a ajouté Mota-Engil.

«La valeur du contrat s'élève à environ 335 millions USD, durera 18 mois, démarrera immédiatement et correspondra au renforcement du carnet de commandes dans le volet infrastructures routières, diversifiant ainsi le type de travaux en cours sur ce marché, un aspect fondamental dans la politique d'atténuation des risques et de maximisation de l'utilisation des actifs du groupe dans le pays », a conclu la société.

Le 27 août, le groupe a annoncé qu'il négociait un partenariat stratégique et un accord d'investissement avec China Communications Construction Company, Ltd. (ACPC), qui reprendra 30% de la société après une augmentation de capital.

Dans un communiqué adressé à la CMVM, Mota Engil a ainsi informé que «suite au communiqué publié plus tôt dans la journée (27e), que la contrepartie de l'accord de partenariat stratégique et d'investissement en phase finale de négociation est China Communications Construction Company , Ltd. (ACPC) ».

En décembre, il a été signalé que l'ACPC évaluait l'achat de 30% de Mota-Engil, dans le but d'étendre ses activités à l'international, et maintenant les négociations sont dans la «phase finale».

Mota Engil est partenaire de l'ACPC dans la construction de l'infrastructure ferroviaire de Tren Maya, au Mexique, dans le cadre de ce qui est «le plus gros contrat jamais réalisé en Amérique latine».

Selon le groupe, l'ACPC doit s'engager à souscrire une participation pertinente à une augmentation de capital d'un maximum de 100 millions d'actions nouvelles qui sera prochainement soumise à la délibération de l'Assemblée générale.

«Après cette augmentation de capital, MGP (Mota Gestão e Participações) détiendra 40% du capital de Mota-Engil, signe d'engagement total et d'alignement avec sa position historique dans le groupe, et la nouvelle l'actionnaire atteindra une participation légèrement supérieure à 30% », a-t-il indiqué.

ALYN (ICO / DD / JNM) // EA