« En ce moment, nous sommes encore loin de ce que nous nous sommes fixé comme objectif, nous sommes environ 50 [autos de transferência assinados]c’est-à-dire que nous avons plus que doublé ce que nous avions au début de la législature », a déclaré Marta Temido à la sortie d’une réunion avec les maires de la zone métropolitaine de Porto (AMP), au cours de laquelle la ministre de la Cohésion territoriale, Ana Abrunhosa, est également présent.

Réaffirmant qu’elle était « loin de l’objectif » qu’elle s’était fixé, la responsable gouvernementale a compris que « il ne reste plus qu’à continuer à travailler ».

Marta Temido a avoué qu’il y a des aspects pratiques et structurels qui doivent être améliorés en termes de dossiers de transfert, et puis il y a des problèmes plus opérationnels.

« Ces questions portent sur des aspects tels que les assurances, les dépenses de santé des personnes à transférer et la possibilité de faire conduire des véhicules appartenant aux communes par des professionnels qui ne sont pas issus des communes », a-t-il précisé.

Disant que le Gouvernement s’engage à répondre aux inquiétudes des maires, le ministre de la Santé a souligné qu’il s’agit « d’un premier pas et non du dernier ».

Le transfert de compétences aux conseils municipaux a été contesté par plusieurs maires, qui, dans l’ensemble, ont approuvé les zones proposées par le gouvernement, mais ont souligné les fonds qui les accompagnaient comme insuffisants, accusant le gouvernement de transférer des compétences sans les « ressources financières » respectives. enveloppe» pour répondre aux nouvelles responsabilités, et a averti que cela pourrait mettre en péril les finances des municipalités.

Le retard dans la publication des diplômes a entraîné le report du délai accordé aux communes pour assumer définitivement ces compétences, du 1er janvier 2021 au 31 mars 2022. Dans le cas de l’Action sociale, le diplôme sectoriel ayant déjà été publié cette année, le le délai a été prolongé jusqu’à la fin de cette année.

Au 1er avril, alors que les municipalités étaient censées assumer définitivement les compétences en santé et en éducation, moins de la moitié des municipalités éligibles (201 en santé et 278 en éducation) avaient assumé volontairement les compétences.

Quant aux 17 compétences restantes, le Gouvernement les a considérées comme transférées au 1er janvier 2021, dans les domaines de la Culture, du Logement, de la Justice, du Service Citoyen, de la Gestion de l’immobilier public, des Voies de communication, des Plages, des Zones portuaires, des Transports sur voies navigables intérieures. , Cogestion d’espaces protégés, Protection civile, Police de proximité, Sécurité incendie, Parking public, Jeux de fortune et de hasard, Plantation d’arbres et reboisement et Associations de sapeurs-pompiers.

JCR/SVF // JAP