Le prix d’essai Jacinto do Prado Coelho, de l’Association portugaise des critiques littéraires, a été décerné au livre « L’absolu qui appartient à la terre », de Maria Filomena Molder, a annoncé aujourd’hui l’organisation.

Le jury, composé de professeurs, chercheurs, essayistes et critiques Cândido de Oliveira Martins, Carlos Mendes de Sousa et Joana Matos Frias, a souligné la « lecture pétillante que présente cet ouvrage à partir de la pensée et de l’écriture d’Hermann Broch », auteur autrichien. avec qui il a vécu entre 1886 et 1959.

Le prix, d’une valeur monétaire de 4 000 euros, est lié à des travaux publiés l’année dernière.

Dans un communiqué, l’association précise que « le jury entendait distinguer l’un des noms les plus extraordinaires de notre essayisme, qui poursuit, dans cet ouvrage, un exercice passionné d’enquête philosophique dans un dialogue permanent avec la poésie, une réflexion sur les limites de la pensée et le langage, dans de multiples directions, comme une évasion au sens musical ».

L’année dernière, le prix a été décerné ex aequo aux œuvres « Camões por cantos jamais navigué auparavant », de Nuno Júdice, et « Ainsi est née une langue », de Fernando Venâncio.

Maria Filomena Molder est professeure titulaire à la Faculté des sciences sociales et humaines de l’Universidade Nova de Lisboa et, en 2018, elle a remporté le PEN Club Award for Essay 2018 avec l’ouvrage « Dia Alegre, Dia Pensante, Dias Fatais ».

Le chercheur a déjà reçu d’autres prix, à savoir deux autres PEN Clube Ensaio, en 2000, avec « Semear na Neve. Études sur Walter Benjamin » et, en 2012, avec « Le chimiste et l’alchimiste. Benjamin, lecteur de Baudelaire ».

En 2017, avec « Rebuçados Venezianos », il a remporté le prix de l’Association internationale des critiques d’art/Fondation Carmona e Costa.

Filomena Molder a obtenu son doctorat en 1992 avec une thèse intitulée « La pensée morphologique de Goethe », publiée en 2015 par l’Imprensa Nacional-Casa da Moeda. Membre de l’Institut de Philosophie du Langage, Nova, et du Groupe International de Recherches sur Nietzsche, il a fait partie du Conseil Scientifique du Collège International de Philosophie, Paris, de 2003 à 2009.

Maria Filomena Molder a publié plusieurs ouvrages et a écrit pour des catalogues et d’autres publications sur l’art et les artistes, portugais et étrangers, dont Jorge Martins, Rui Chafes, Helena Almeida, Ana Vieira, Julião Sarmento, Rui Sanches, José Pedro Croft, Bernard Plossu, Juan Muñoz, Noronha da Costa, Antony Gormley, Francisco Tropa, Amadeo de Souza-Cardoso et Alberto Giacometti.

Molder a été co-auteur et présentateur de l’émission radio « Rues d’un sens », diffusée par RTP-Antena2, entre mai et juillet 2019, activité de projet « Fragmentation et reconfiguration : l’expérience de la ville, entre art et philosophie », soutenue par la Fondation pour la science et la technologie, dont elle est la coordinatrice.

NL // MAG

Portugais/Fin