La branche d'Algarve de l'UGT (syndicat général des travailleurs) a appelé le gouvernement aujourd'hui (dimanche) à mettre en œuvre d'urgence des «mesures exceptionnelles» pour éviter une nouvelle hausse du chômage dans la région après que les chiffres de mai aient montré une augmentation de 200% même période l'an dernier.

Expliquez les rapports, l'Algarve est déjà la partie du pays la plus touchée par le chômage, dans le contexte de la pandémie.

L’UGT craint que si des mesures vraiment sérieuses ne sont pas mises en place rapidement, la situation à l’automne deviendra «encore plus dramatique».

Dans un communiqué, le président Daniel Santana a déclaré que «l’idéal» serait d’ajouter une «nouvelle» mesure exceptionnelle pour la région à «celle déjà en place». Il faisait référence au programme FormAlgarve qui soutient les employeurs qui célèbrent les contrats avec leurs employés pour un minimum d'un an.

La crise provoquée par Covid-19 a exacerbé le problème de saisonnalité déjà endémique de l'Algarve, par conséquent, la seule réponse, estime Santana, est de soutenir davantage l'emploi «après l'été» – éventuellement en étendant le régime de licenciement et en veillant à ce que les employés sont maintenus dans leurs positions au-delà de la fin de 2020.

Si aucune mesure n’est prise, l’UGT indique des mois de septembre et octobre qui pourraient être «catastrophiques pour des milliers de travailleurs».

Cette déclaration fait suite à la publication vendredi dernier des chiffres du chômage en mai par l’INE (institut national des statistiques). Ils ont en fait affiché une augmentation de 202,4% en mai 2019 – avec la plus forte augmentation dans le secteur des services (en particulier l'hébergement local, les restaurants et similaires).

natasha.donn@algarveresident.com