Oi déclare que les résultats nets ont été affectés «par les effets de la variation du taux de change», dans le communiqué publié par la Commission portugaise des marchés de valeurs mobilières (CMVM), envoyé par le Portugais Pharol, qui, à la fin de l'année dernière, était actifs 326 259 859 actions ordinaires et 1 800 000 actions privilégiées de l'opérateur brésilien Oi, représentant 5,5% du capital social total.

Au cours des trois premiers mois de cette année, Oi a réalisé un chiffre d'affaires de 790 millions d'euros (4,7 milliards de reais), en baisse de 7,6% par rapport à la même période l'an dernier.

L'EBITDA consolidé (résultat avant impôt, intérêts, amortissements), de 257 millions d'euros (1,5 milliard de reais), a baissé de 8,3% par rapport à 2019.

La société a également souligné, dans le même communiqué, qu'au premier trimestre de cette année, les investissements consolidés (Capex), "compte tenu des opérations internationales", se sont élevés à 1,794 milliard de reais (301 millions d'euros), soit une croissance de 4, 0% sur un an.

En revanche, la dette brute consolidée de la société a atteint 4,1 milliards d'euros au cours des trois premiers mois de cette année, soit une augmentation de 34,1% par rapport à la même période de l'année dernière, une augmentation due principalement à la «forte dévaluation »du real par rapport au dollar, selon Oi, principalement en raison de l'impact de covid-19.

Le 16 juin, Oi a présenté une proposition visant à compléter le plan de réorganisation judiciaire en cours dans les tribunaux brésiliens, selon un communiqué publié par la CMVM.

L'objectif, selon la société, est «d'assurer une plus grande flexibilité et efficacité financières».

Ces ajustements faciliteront également l'accès de la société au marché financier afin de mobiliser les nouvelles ressources nécessaires au règlement rationnel de sa dette et à la faisabilité de l'exécution non seulement de son plan de réorganisation judiciaire, mais aussi de son plan stratégique qui vise à repositionnement de l'entreprise », ainsi que« la création de valeur pour toutes ses parties prenantes et la durabilité à long terme », explique Oi.

Ce plan sera également soumis au vote de l'assemblée générale des créanciers du groupe, "par conséquent, il pourrait subir des ajustements dans ses termes et conditions et dans les mesures qui y sont prévues", indique le communiqué.

Les objectifs d'Oi avec cet amendement comprennent «de prévoir la possibilité de former des unités de production isolées (« UPI »), en séparant certaines activités et actifs du groupe Oi et en les éliminant», garantissant «maximisant ainsi son la valeur et la génération des ressources nécessaires au paiement des créanciers », selon l'entreprise.

ALYN // JNM

L'opérateur brésilien de contenu Oi passe des profits aux pertes de plus de 1 000 ME au cours du trimestre apparaît pour la première fois à Visão.