Le Portugal a enregistré 64 105 décès entre le 2 mars, date à laquelle il a diagnostiqué les premiers cas de covid-19, et le 20 septembre 7 144 de plus que la moyenne de la même période des cinq dernières années, a révélé aujourd'hui l'INE.

De cette augmentation, un peu plus du quart (1 920 décès) était attribué à la covid-19. Selon les données préliminaires les plus récentes, entre le 24 août et le 20 septembre, il y a eu 1015 décès de plus que la moyenne, sur la même période, de 2015-2019. «Au cours de cette période, 119 décès ont été enregistrés par le covid-19», précise l'Institut national de statistique dans les informations publiées aujourd'hui.

Selon les données obtenues à partir des informations enregistrées dans les bureaux de l'état civil, plus de 70% des décès concernaient des personnes âgées de 75 ans ou plus. «Par rapport au nombre moyen de décès observés sur la même période 2015-2019, 6 218 personnes supplémentaires sont décédées à 75 ans et plus, dont 4 865 autres étaient âgées de 85 ans et plus», indique l'INE.

Au total, 31 568 hommes et 32 ​​537 femmes sont décédés entre le 2 mars et le 20 septembre, plus 2 970 hommes et 4 174 femmes par rapport à la moyenne de la même période 2015-2019.

«L'une des conséquences les plus dramatiques des effets de la pandémie de covid-19 concerne l'augmentation du nombre total de décès», estime l'INE, précisant que le nombre de décès attribués au covid-19 «ne fournit qu'une mesure partielle de ces effets».

Dans le total cumulé de l'année, 86 178 personnes sont décédées, soit 5 648 de plus par rapport au nombre moyen de décès pour la même période de 2015-2019.

Au cours des deux premiers mois de 2020, le nombre de décès était, en général, inférieur aux valeurs moyennes observées au cours des cinq dernières années, mais alors que les années précédentes, la mortalité continuait de baisser les mois suivants, en mars de cette année, elle a commencé à augmenter.

La plus forte augmentation du nombre de décès par rapport à la moyenne 2015-2019 a été enregistrée dans la région Nord, à l'exception de la dernière semaine de juin et du premier juillet, où cette augmentation était plus élevée dans la métropole de Lisbonne.

L'INE a également noté que si dans les pays européens, la mortalité avait tendance à rester proche de la moyenne des dernières années, entre les semaines 26 et 31 (du 22 juin au 2 août), l'augmentation du nombre de décès au Portugal par rapport à la moyenne il est «très significatif», atteignant 43% à la semaine 29 (13 au 19 juillet).

Au cours des dernières semaines, la surémortalité du Portugal a diminué, atteignant des valeurs inférieures à celles de tous les pays européens aux semaines 33 et 34 (du 17 au 30 août), mais au début du mois de septembre, elle a de nouveau augmenté par rapport à celle observée dans d'autres États européens.

AH // JMR

Le contenu de l'INE enregistre 7 144 décès au-dessus de la moyenne des cinq dernières années entre mars et septembre apparaît en premier à Visão.