L’Association portugaise des agences de voyages et de tourisme (APAVT) précise que les voyages pour la fin de l’année sont maintenus, dans des opérations réussies, contrairement à Noël, dont les annulations ont eu lieu après l’annonce des nouvelles mesures.

S’adressant à Lusa, le président de l’APAVT, Pedro Costa Ferreira, a déclaré que les voyages touristiques à l’étranger en ces derniers jours de l’année, par exemple au Cap-Vert, à Disneyland Paris, aux Maldives et à Dubaï, « sont un succès », ainsi qu’en Du Portugal à Madère ou aux Açores.

« L’opération est, bien sûr, inférieure à 2019, mais elle est supérieure à 2020, elle est consolidée et n’a pas été ébranlée par ces derniers développements » d’un confinement supplémentaire dû à la pandémie de covid-19, a-t-il ajouté.

Mais Pedro Costa Ferreira divise l’opération touristique « en trois grandes parties ».

« L’un (d’entre eux) qui était déjà dans le chaos, qui était déjà sacrifié, qui avait été détruit, est l’entrée d’étrangers au Portugal. A partir du moment où le Gouvernement agite l’un des drapeaux de sa Présidence européenne, qui est le Certificat de Vaccination Numérique, et exige la réalisation de tests (du test au covid-19), il y a une annulation généralisée des marchés internationaux pour le Portugal » , a commencé par expliquer le responsable.

Ensuite, il y a un deuxième domaine, distingue-t-il, qui est celui du tourisme intérieur, qui « a résisté » et qui « a fini par être rasé par le discours » du Premier ministre, António Costa, à l’issue du Conseil des ministres extraordinaire de mardi. d’approuver la mise à jour des nouvelles mesures de prévention et de lutte contre la pandémie, compte tenu de la croissance de la variante Ómicron.

« Les annulations ont été immédiates dès que le Premier ministre a fini d’annoncer les mesures. J’ai parlé avec des agents de voyages, des hôteliers, des restaurants et les annulations ont commencé ce jour-là dans la nuit. Par conséquent, un sous-secteur qui résistait à Noël et à la fin de l’année, qui était le tourisme intérieur, j’ai beaucoup de doutes sur sa capacité à le supporter », regrette Pedro Costa Ferreira.

Le marché intérieur a été le principal moteur du secteur du tourisme au Portugal depuis l’ouverture plus généralisée des activités économiques, notamment en été.

Le président de l’APAVT critique le fait qu’une législation ait été faite, « sachant que la société civile est incapable de répondre », notamment en raison du manque de capacité de test.

« C’est très bien de dire que les essais gratuits passent de quatre à six quand on ne peut pas en faire parce qu’il n’y a pas d’horaire, pas de temps ou d’argent », a-t-il illustré.

Ce n’est que jeudi que le Gouvernement a informé que des autotests peuvent être effectués pour accéder aux activités ou établissements pour lesquels un test covid-19 négatif est requis, à condition qu’ils soient effectués sur place sous surveillance, jusqu’au 2 janvier.

Pedro Costa Ferreira classe ensuite en troisième position un domaine qui a à voir avec les touristes portugais à l’étranger et qui « reste résistant ».

« Les annulations continuent d’être matériellement non pertinentes et l’opération commerciale est définitivement un succès », en donnant à titre d’exemple les destinations mentionnées.

« Qu’est-ce qui nous fait penser ? Un pays qui est un modèle, entre guillemets, dans l’attaque du covid, et – après les touristes internationaux qui ont peur d’entrer ici – nous avons des touristes nationaux qui annulent des voyages dans leur propre pays et des touristes nationaux qui sont encore à l’aise d’aller à l’étranger, pour différents pays , à différents stades de développement, il n’y a qu’une seule raison : c’est que dans ces pays les restrictions de voyage n’ont pas changé jour après jour. Ils se précisent, ils se solidifient, ils ne changent pas à court terme, et ça fait toute la différence », a-t-il renforcé.

Les nouvelles mesures pour contenir la pandémie invite-19 sont entrées en vigueur aujourd’hui à 00h00, compte tenu de la menace de la nouvelle variante Omicron du virus SARS-CoV-2, qui pourrait être responsable d’environ 90% des infections à la fin de l’année, et sera valable jusqu’au 9 janvier.

Parmi les différentes mesures, les clubs et bars avec espace de danse fermeront à nouveau, après avoir rouvert en octobre après 18 mois de fermeture. Depuis 00:00 aujourd’hui, un test négatif est obligatoire pour l’accès aux hôtels et établissements d’hébergement locaux, ainsi que pour les événements d’entreprise et les fêtes de famille, comme les mariages ou les baptêmes.

MSF // NS

Le contenu des voyages de fin d’année résiste, mais Natal en veut aux mesures anti-covid – l’APAVT apparaît en premier à Visão.