"Au cours du mois d'août, il y avait une demande extraordinaire de la part des visiteurs, au musée et au parc archéologique, ce qui signifiait que la croissance des visites était de plus de 90%, par rapport à la même période, avec 14 954", at-il dit à Lusa le président de la Fondation Côa Parque, Bruno Navarro.

Le responsable a confirmé que 11 854 personnes ont visité le Museu do Côa (MC) en août, tandis que le parc archéologique de Vale do Côa (PAVC) a accueilli 3 100 visiteurs.

"La visite quotidienne moyenne au MC était d'environ 500 personnes, étant donné que le matériel archéologique est situé dans une région à faible densité de population, ce qui rend ces chiffres très surprenants", a déclaré le président de la Fondation Côa Parque (FCP). .

Le responsable a souligné que, cet été, compte tenu du nombre conjoint de visiteurs de juillet et août, en provenance de MC et PACV, il y avait une augmentation de 40%, par rapport à la même période de 2019.

Au cours des deux «mois de juillet et août 2019, le nombre de visiteurs s'est élevé à 14 234», a déclaré Bruno Navarro à Lusa. En 2020, sur le total de ces deux mois, «le nombre enregistré est de 19 581 personnes, ce qui signifie une augmentation d'environ 40%», a-t-il déclaré.

En termes de chiffre d'affaires et selon les comptes du FCP, dans les mois de juillet en août 2019, environ 95 mille euros sont entrés dans les caisses de l'institution. Dans la même période cette année, le chiffre d'affaires a grimpé à 130 mille euros.

«Rien qu'au mois d'août, la vente de billets et boutique de souvenirs et de produits endogènes a rapporté 90 700 euros, soit 33 770 de plus qu'en 2019», a déclaré le responsable de MC et PAVC.

Les revenus du magasin «merchandising» et des produits endogènes des mois de juillet et août «ont plus que doublé» de 2019 à 2020, passant de 9 300 euros l’année dernière à 19 100 euros cette année.

«Les chiffres des recettes propres de MC et PAVC», durant les mois d'été, «ont corrigé, de manière très significative, l'énorme déficit enregistré depuis mars 2020, en raison des aléas causés par la pandémie provoquée par le covid-19» , a souligné Bruno Navarro à Lusa.

Pour le responsable du FCP, les effectifs retraités reflètent une tendance à la croissance du tourisme, à savoir les touristes nationaux, qui sont concentrés dans les régions de l'intérieur.

«Les dernières découvertes archéologiques des grands aurochs (bœufs sauvages), sur le site de Fariseu, et l'hommage au secrétaire général des Nations Unies (ONU), António Guterres, (fin juillet), ont contribué à une plus grande visibilité du MC et PAVC », a-t-il souligné.

La période de confinement, à laquelle les Portugais ont été soumis, pendant les mois de mars, avril et mai 2020, et l'option conséquente pour le tourisme intérieur, auront contribué, selon le président du FCP, à l'augmentation du nombre de visiteurs portugais et des résultats positifs de l'institution.

«Nous espérons que ces touristes reviendront pour l'année, dans la période post-pandémique», a-t-il conclu.

En tant qu'immense galerie à ciel ouvert, la vallée de Côa présente plus d'un millier de roches aux manifestations rupestres, identifiées dans plus de 80 sites différents, avec des gravures majoritairement paléolithiques, exécutées il y a environ 25 000 ans.

Dans le musée et parc archéologique de Vale do Côa, au cours des 25 dernières années, plus de 615 mille visiteurs sont passés.

FYP // MAG