L'information a été communiquée à l'agence de Lusa par le président de la Commission de viticulture de la région de Vinho Verde (CVRVV), Manuel Pinheiro, concernant la journée de la mousson et du Melgaço, qui est célébrée dimanche concernant cette ordonnance (nº152 / 2015), ce qui permet de libéraliser l'utilisation du nom Alvarinho dans la région d'ici un an.

Cinq ans plus tard, Manuel Pinheiro rappelle que le vin vert de Monção et Melgaço a renforcé son autonomie au sein de la région, «a obtenu son propre sceau de garantie» et une campagne promotionnelle spécifique, le tout grâce à cet accord conclu le 13 janvier, 2015 et versé dans cette ordonnance en mai de la même année.

L'ordonnance a également établi que l'exclusivité de Monção et Melgaço dans la production de Vinho Verde Alvarinho se poursuivrait jusqu'en 2021.

Sur le plan promotionnel, il a également été convenu que CVRVV lancerait un plan d'investissement de trois millions d'euros dans la marque Monção et Melgaço, axé sur le cépage Alvarinho, Manuel Pinheiro ayant d'ailleurs annoncé que la Commission avancerait dès juillet prochain avec «un campagne spécifique "pour cette sous-région.

Le président du CVRVV, qui a joué un rôle actif dans les négociations complexes entre les parties concernées, considère que «l'accord s'est avéré être un succès et les craintes n'ont pas été confirmées» par de nombreux producteurs locaux, qui ont menacé à plusieurs reprises de faire avorter un accord.

Monção et Melgaço paient aujourd'hui le "prix le plus élevé des raisins au Portugal, un euro par kilo", a également illustré le même responsable, soulignant également que les vins d'Alvarinho qui y sont originaires sont les plus appréciés par les consommateurs qui apprécient cette variété.

Cette sous-région a produit en 2019 six millions de litres de vin blanc, 500 mille de vin rouge et près de 190 mille de rosé, avec «50 embouteilleurs et deux mille producteurs», selon le même leader.

"Il y a plus d'un millier d'hectares de vignobles plantés, la grande majorité d'Alvarinho", a-t-il ajouté, soulignant que le vin est l'un des principaux piliers de l'économie locale.

La pandémie de Covid-19 a eu «deux impacts majeurs» négatifs dans la sous-région, l'un causé par la fermeture de la restauration, qui a absorbé une bonne partie de la production locale de vin, et l'autre en raison de la fermeture des frontières, que Manuel Pinheiro dit avoir été «trop difficile» pour l'entreprise.

En raison des restrictions toujours en vigueur en raison de covid-19, les foires de Monção et Alvarinho ont dû être annulées et les célébrations de la journée de la mousson de Melgaço se sont limitées à l'espace numérique, avec des «initiatives promues par plusieurs producteurs» sur Internet.

AYM // MSP