Des centaines de personnes travaillant dans l'industrie culturelle portugaise se sont rassemblées samedi à Lisbonne pour protester contre les récentes mesures gouvernementales visant à lutter contre le COVID-19 et pour appeler le gouvernement à le sauver d'un effondrement imminent.

La manifestation a été organisée par l'Association des promoteurs de spectacles, festivals et événements (APEFE) et a eu lieu un jour après le Portugal le parlement a voté pour approuver la demande du président de prolonger la état d'urgence imposé pour aider à combattre le COVID-19 pendant 15 jours supplémentaires.

Le nombre de spectacles au Portugal a chuté de 87% entre janvier et octobre de cette année par rapport à 2019, a déclaré l'APEFE. L'association a souligné «l'aggravation des mesures ces dernières semaines et sa continuité, voire un éventuel nouvel enfermement social» et a déclaré craindre que le nombre de spectacles culturels ne baisse de 90% d'ici la fin de l'année.

L'APEFE a également appelé le gouvernement à prendre des mesures pour sauver l'industrie culturelle.

La manifestation a pris en compte toutes les mesures de santé et de sécurité imposées par le gouvernement, la capacité du complexe de Campo Pequeno ne dépassant pas 2000 personnes.

Le secteur de la culture est l'un des plus touchés au milieu de la pandémie du COVID-19 en Europe, avec des mesures de confinement conduisant à l'annulation de festivals et de concerts, ainsi que d'activités organisées par des cinémas, des théâtres et d'autres lieux.