Plusieurs syndicats du personnel de cabine de Ryanair, dont le Portugal Sindicato Nacional dos Trabalhadores de Voo da Aviação Civil (SNPVAC), menacent de lancer une action à l’échelle européenne cet été si le transporteur ne répond pas à leurs demandes.

Dans une déclaration aux associés, le SNPVAC a indiqué que « cela a eu lieu hier [quinta-feira]à Bruxelles, une réunion avec des syndicats du réseau Ryanair » ont réuni, outre la structure portugaise, « des syndicats d’Espagne, d’Angleterre, de France, d’Allemagne, d’Italie, de Roumanie, de Pologne et de Belgique ».

« Depuis 2018, les syndicats ont fait beaucoup d’efforts pour parvenir à un dialogue social équitable et transparent, afin de bien soutenir les droits de leurs associés », lit-on dans la même note.

Cependant, « quatre ans après la première action coordonnée à grande échelle au niveau européen, on constate que seules certaines des questions soulevées ont été améliorées », a-t-il souligné.

Les structures ont évoqué plusieurs plaintes de professionnels, notant que « Ryanair insiste pour que la législation européenne et nationale puisse être négociée ».

Selon le SNPVAC, parmi les sujets sur la table figure le fait que « les droits fondamentaux d’un travailleur doivent être appliqués et ne feront pas l’objet de négociation », que l’équipage continuera « de travailler sans accès à l’eau à bord » et que qu’« il n’y a pas de soutien local des Ressources Humaines, afin d’assurer une protection adéquate en termes de Santé et de Sécurité au travail ».

En outre, ils dénonçaient « le manque de transparence des systèmes de mutations et de promotions de carrière, qui sont souvent utilisés comme une forme d’intimidation envers les travailleurs, qui se sentent ainsi obligés d’accepter des conditions de travail moins bonnes », et ont souligné que « malgré toutes les décisions des judiciaire contre Ryanair dans plusieurs juridictions, la compagnie choisit d’ignorer les conséquences des décisions, avec la complicité des autorités locales et européennes ».

« Les formes atypiques d’emploi ont un effet négatif sur la communauté des équipages de Ryanair et les autorités semblent incapables d’agir de manière cohérente en leur nom. » pour contester le modèle de Ryanair, laissant les travailleurs sans défense contre le « dumping social » et les passagers exposés aux perturbations qui en résultent » .

Enfin, notent-ils, « Ryanair prétend reconnaître les syndicats, mais a montré sa réticence à reconnaître le droit des travailleurs à s’organiser en syndicats de leur choix ».

« Pour toutes ces raisons, les syndicats représentant le personnel navigant de Ryanair n’hésiteront pas à lancer une action à l’échelle européenne cet été, si la compagnie ne nous apporte pas de réponse significative », ont-ils garanti.

Les syndicats ont envoyé une lettre avec ces préoccupations au conseil d’administration de l’entreprise, selon la même note.

« Il est nécessaire que l’entreprise prenne conscience de la valeur de l’équipage et de la valeur ajoutée qu’un travailleur motivé apporte à l’entreprise », ont-ils lancé.

ALYN // CSJ