Les travailleurs non enseignants de l'école vont faire grève le 7 décembre pour exiger plus d'employés et de meilleures conditions de travail, critiquant le manque de réponse du gouvernement, a annoncé aujourd'hui le dirigeant syndical Artur Sequeira.

Lors d'une conférence de presse avec le ministère de l'Éducation, à Lisbonne, le dirigeant de la Fédération nationale des syndicats de travailleurs des fonctions publiques et sociales (FNSTFPS), qui a appelé à la grève, a expliqué qu'il s'agissait de vieilles revendications telles que le manque de personnel et la précarité, problèmes anciens non résolus.

"Cette grève est due au fait que le ministère de l'Éducation et le gouvernement PS ne répondent pas avec le besoin et la responsabilité avec lesquels ils devraient le faire pour que les écoles publiques soient ouvertes", a-t-il dit, soulignant que la fédération est favorable maintien de l'enseignement en classe.

Sur le manque de personnel, le dirigeant syndical a critiqué la révision des ratios de ratios, qui permettra l'embauche de plus de 3000 salariés à partir de janvier 2021, dénonçant qu'elle est insuffisante et n'atteint pas toutes les écoles.

«Nous avons 5 300 écoles. C'est jouer avec les ouvriers non enseignants, jouer avec l'école publique, jouer avec les citoyens qui ont droit à l'école publique et nous n'acceptons pas ce processus », a-t-il critiqué en lançant le chiffre que la structure syndicale juge nécessaire: 6 000 nouveaux salariés.

Avec ce nombre, la FNSTFPS suppose que certaines écoles remplissent le ratio attendu, mais Artur Sequeira s'assure que la majorité a moins d'employés que prévu.

Dans la liste des raisons qui justifient la grève, il y a aussi le processus de municipalisation qui, selon le syndicat, met les travailleurs de différentes écoles à travailler dans des conditions différentes, la précarité et les conditions de salaire des travailleurs.

«Si le ministère de l'Éducation veut renoncer à cette grève, il sait très bien quelles sont les réponses. Il faut trouver des solutions durables pour stabiliser le personnel non enseignant dans les écoles », a déclaré le responsable de la FNSTFPS.

Artur Sequeira s'était déjà avancé à Lusa lundi pour programmer cette grève sans avoir besoin de rendez-vous.

La manifestation fait suite à une autre grève appelée Union of All Teachers (S.TO.P.) pour la première semaine de décembre, entre le 30 novembre et le 4 décembre, visant les enseignants et les non-enseignants.

La Fédération nationale des enseignants (Fenprof) évalue également la possibilité d'une grève dans les premières semaines de décembre.

MYCA // SB

Le contenu des responsables de l'école en grève le 7 décembre apparaît en premier dans Vision.