Le Conseil des ministres a approuvé des projets de création d'une banque publique de développement pour canaliser les fonds vers les entreprises et les secteurs afin de dynamiser l'économie.

C’est un plan que les ministres disent depuis longtemps comme «vital» pour l’effort de relance du Portugal, bien qu’il dépendra des pourparlers qui auront lieu aujourd’hui pour discuter du «plan européen courageux» pour sortir les États membres du marasme de Covid.

À l'heure actuelle, le pays espère recevoir 15,5 milliards d'euros de subventions non remboursables et 10,9 milliards de prêts "si le fonds de relance de l'UE est approuvé".

C’est toujours un «grand si» – et aucune décision n’est attendue dans le délai que tous les intéressés espèrent.

Mais une fois les fonds débloqués, ils «passeraient par la banque (de développement)», dont le but serait de «remédier aux défaillances du marché et / ou aux situations nécessitant une optimisation des investissements».

Dans l'intervalle, la décision de créer la banque devra être approuvée par la Banque du Portugal et la Commission européenne.

La banque elle-même doit être composée de trois fonds d'investissement et de garantie mutuelle existants: PME Investimentos – Sociedade de Investimentos, S.A., IFD – Instituição Financeira de Desenvolvimento, S.A.et SPGM – Sociedade de Investimentos.

Selon André Moz Caldas, secrétaire d’État au Conseil des ministres, le rôle de la banque consistera à "fournir des garanties bancaires et un financement à long terme aux entreprises des secteurs à haut risque, soutenir les exportations et prendre des participations et des actions dans des entreprises nécessitant des investissements".

Le ministre de l'Economie Pedro Siza Vieira est l'une des nombreuses voix qui ont appelé à la création d'une banque de développement.

Début juin, il a déclaré qu'une telle banque était «indispensable pour soutenir non seulement cette phase de stabilisation mais le redémarrage de l'économie».

Dans la même semaine, le Premier ministre Antonio Costa a laissé entendre que les pourparlers avec la Commission européenne étaient déjà "très avancés" et que la banque "devrait être créée dans quelques mois".

natasha.donn@algarveresident.com