Les prix des télécommunications au Portugal ont augmenté de 6,5% entre fin 2009 et octobre 2020 tandis que dans l'Union européenne (UE) ils ont baissé de 11%, a révélé aujourd'hui l'Autoridade Nacional de Comunicações (Anacom), citant des données d'Eurostat.

"La différence s'est rétrécie avec l'entrée en vigueur le 15 mai 2019 des nouvelles règles européennes régissant les prix des communications intra-UE", a déclaré le gouverneur dans un communiqué.

Les données collectées par Anacom montrent que seuls deux pays ont enregistré une croissance des prix plus élevée que le Portugal au cours de la période considérée: la Slovénie et la Roumanie.

Selon le régulateur, «les différences entre l'évolution des prix des télécommunications au Portugal et dans l'UE sont principalement dues aux« ajustements de prix »que les fournisseurs mettent en œuvre depuis plusieurs années, généralement au cours des premiers mois de chaque année», lire dans la même note, qui souligne également que "le Portugal continue d'enregistrer des prix de détail pour les offres de services de communications électroniques élevés par rapport à ceux des autres pays de l'Union européenne".

Dans une comparaison récente utilisant un indice de 0 à 100, réalisée par la Commission européenne, le Portugal s'est classé au cinquième rang mondial parmi les prix les plus élevés de l'UE, devant l'Espagne, la Grèce, l'Irlande et Chypre », a déclaré Anacom.

"Les prix des offres convergentes (par exemple, les forfaits 4P / 5P) étaient également à la cinquième position parmi les prix les plus élevés de l'UE", les prix des services mobiles individuels (voix et Internet) occupant un position similaire parmi les États membres, a souligné Anacom.

À leur tour, "les prix des offres haut débit isolées se situaient à la septième position parmi les prix les plus élevés de l'UE", indique le document.

Anacom a également rendu compte d'un rapport sur «l'évolution des prix des télécommunications», d'octobre 2020, publié aujourd'hui, qui conclut que «parmi les services / offres considérés, les frais mensuels les plus bas sont offerts par Nowo dans sept cas de services / offres, tandis que Meo (Altice), NOS et Vodafone avaient les tarifs les plus bas pour deux types de services / offres. "

Le régulateur indique que «l'offre d'accès Internet individualisée de Nowo est celle qui propose le tarif mensuel le plus bas (20 euros)», une valeur au moins 20% moins chère que celles des autres fournisseurs.

Par rapport à octobre 2019, le mois dernier, «la redevance mensuelle minimale pour le haut débit fixe individualisé (FBB) a augmenté de 4,3%, en raison de la fin de l'offre de la première redevance mensuelle pour le service de base de Nowo», a révélé Anacom, ajoutant que «le la redevance mensuelle minimale pour le service de téléphonie mobile avec internet sur téléphone mobile a diminué de 36,1%, grâce à la réduction de la redevance mensuelle de l'offre Nowo de 7,5 euros à 5 euros et à l'introduction de l'offre de la première redevance mensuelle »et de la redevance mensuelle minimale pour les forfaits quadruples play (4P) le plus courant "a diminué de 0,4%, en raison du changement de l'offre de Nowo".

En outre, «il se démarque notamment de l'augmentation de l'offre de scolarité« triple play »de MEO et NOS de 3,3%. Vodafone a procédé à la même augmentation de prix. Cette augmentation sera comptabilisée en novembre », a rappelé Anacom.

Le 16 novembre, Anacom avait déjà mentionné que Meo, NOS et Vodafone Portugal avaient augmenté les frais mensuels des offres triple service (3P) de 3,3% et, «simultanément», il y avait eu une «réduction des qualité".

Les opérateurs sont alors venus contester ces déclarations du régulateur.

ALYN (ALU) // JNM

Les prix des télécommunications augmentent de 6,5% au Portugal et baissent de 11% dans l'UE en 11 ans – Anacom apparaît en premier à Visão.